MagicDarkLight

It's adventure of magic...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le retour de Satsugai.

Aller en bas 
AuteurMessage
†† Satsugai ††
Asuka; Assassin Rang SS
avatar

Masculin Nombre de messages : 186
Age : 25
Clan : Asuka
Race : Humain
Classe : Samurai/Assassin
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Le retour de Satsugai.   Mer 21 Mai - 21:18

Satsugai venait enfin de sortir de son coma... Se redressant sur le lit d'hopital, Il scrutait les environs, les yeux peu performants. Son champ de vision avait régréssé et tout ce qui entrait dedans était extrêmement flou. Quelque chose bougeait au fond de la salle...

-Ah vous venez enfin de vous reveiller ! Eh bien dis-donc... Vous vous trouviez dans un sacré mauvais état.

Un infirmière aux longs cheveux roux arrangeait le lit qui se trouvait a coté de Satsugai. Elle lui jeta un regard.

-Vous savez, l'homme qui était là avait exactement la même coupe de cheveux que vous... Quelle coïncidence !

l'infirmière éclata de rire, un rire aigü et niais... Le genre de rire que Satsugai détestait particulièrement. L'assassin commencait à retrouver une vue correcte, il ne se souvenais plus de grand chose, seule l'envie de tuer continuait a se balader dans son esprit. Il lança un regard noir à la jeune femme qui cessa immediatement de s'esclaffer.

-Ou est Muzai...? Dit il d'une voix grave.
-Pardon ? De quoi vous parlez ?! Répondit la rouquine
-Mon sabre.

l'infirmière s'arreta un moment pour reflechir et repris;

-Ah! Oui! Votre sabre! Eh bien... Il se trouve au sous sol là ou les affaires de tous les patients sont conservées avec soin et sécurité.

Satsugai se redressa, immédiatement arrété par la femme qui s'ecria:

-Mais arretez vous n'etes pas en etat de vous lever ! Je vous interdit de sortir de là voyons ! Allez, ne soyez pas immature et retournez vous coucher... Je vous promet que je vais vous soigner.

Satsugai empoigna la gorge de l'infirmière, serrant la main de plus en plus fort. Il la poussa ensuite par terre et l'étrangla a nouveau, avec ses deux mains. La femme tremblait de partout et de sa bouche giclait du sang qui se deposait sur le visage de son aggresseur. Quand a Satsu, Il degustait chacun de ses spasmes avec sadisme... Une fois l'infirmière pâle et innanimée, l'assassin Relacha son étreinte et jeta un regard hautain sur le cadavre de sa victime...

-Soigne moi ça...

Satsugai sortit de la salle et déboucha sur le couloir principal... Un couloir blanc, Un couloir d'hopital. A quelque mètres, un infirmier qui venait apparament de sortir d'opération avancait vers lui, trainant le lit sur lequel était allongé son patient.

-Oh mon dieu, Vous allez bien monsieur ?! Vous etes couverts de sang ! Attendez une seconde je v...

Sans avoir le temp de terminer sa phrase, l'infirmier s'était retrouvé plaqué contre le mur, ses pieds ne touchant plus le sol. Satsugai l'étranglait avec le câble qui reliait la poche de sang a son patient... Après en avoir fini avec lui, il arracha le cable sans aucune pitié et s'en alla en direction du sous sol, laissant le malade sur le lit d'Hôpital agoniser seul.

Une fois arrivé au sous sol, il ne mit pas plus d'une seconde avant de trouver son fidèle sabre, rangé soigneusement dans son fourreau et posé sur une table en bois a l'aspect primitif. Il l'accrocha a son dos, remonta par les mêmes escaliers qui l'ont fait venir et se dirigea vers ce qu'il supposait etre la pièce principale, La salle d'acceuil de l'Hopitâl. Une grande pièce, avec une femme derrière un bureau a prendre des notes. et un tas de personne attendant leur tour d'etre soignés. Satsugai posa un pied dans la salle et une cinquantaine de lianes sortirent soudainement du sol pour s'en prendre a tout ce qui était vivant dans la zone... Excépté l'asuka.

Dans un etat de panique général, tous les clients se firent sauvagement et hargneusement démembrer, trancpercer, étrangler, écraser ou secouer par les lianes de l'assassin. Tandis que celui ci ne bougeait pas d'un poil et admirait la pluie se sang qui s'abbatait dans cette grande pièce... Un massacre général, tout le monde était en train de se faire éliminer; hommes, femmes, enfants, vieilles personnes et même nouveaux nés. De toutes façon, pourquoi Satsugai prendrait la peine de les différencier ?

Une fois tout le monde éxtérminé, Satsugai sortit enfin de l'hopîtal et se trouvait enfin dehors. Il faisait nuit, la pluit s'abbatait au sol et le tonerre retentissait. Un moment idéal pour tuer... Un jeune homme s'avançait vers lui accompagné d'un loup, Il possédait une démarche confiante, il était l'une des rares personne a ne pas craindre Satsugai...

-Je savais que tu étais le seul capable d'arracher des cris pareils a de pauvres gens innocents. Je vois que ton reveil c'est un peu mal déroulé.
-Non au contraire, celà faisait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien après un long sommeil. Lachâ Satsugai, un rictus malsain au lèvres...
-Tu ne penses quand même pas prendre toute la part de meurtres sans en faire partager ton ami Glade, non ?
-Ne t'en fais pas, les humains sont comme des cafards, plus on en tue, plus il en vient.
-Je serais donc ravi d'éliminer des cafards avec toi, cher Asuka...
-A ton aise, Glade...

Les deux hommes se dirigèrent vers la grande place, bien décidés à detruire tout ce qui bougait aux alentours. Ce soir, un génocide allait frapper le Misanris...

=> Direction la grande place

_________________
Votre agonie est longue et votre mort est certaine....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://ShamaNaruto.com
Shio
Ange guerrier
avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 31
Clan : Aucun
Race : Ange
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Le retour de Satsugai.   Jeu 22 Mai - 13:10

-Bordel de... jura Shio, étouffant la fin de son juron entre ses dents.

L'avenue était bordée de cadavres démembrés, les murs, recouverts de rouge -le pourpre du sang, virant au noir à mesure qu'il coagulait. Une odeur de charnier flotait dans l'air, et il règnait l'ambiance d'un après-champs de bataille.

-Il veut que toute l'armée du Misanris lui tombe dessus ou quoi ? Lâcha-t-il en marmonnant.

Il avait sentit Sakugo dès que celui-ci avait réveillé ses pulsions meurtrières -et autant le dire franchement, il n'aurait pas pu les rater, vu leur puissance. L'Ange avait aussitôt déployé ses ailes et quitté les jardins du château en direction de la ville. Il savait qu'il ne pourrait rien contre Sakugo, sa défaite avait été implacable, et son oeil gauche était là pour le lui rappeller. Mais Shio ne pouvait pas le laisser se défouler sur la population du Misanris. Sauf qu'il arriva trop tard. A peine eut-il posé le pied dans la rue transformée en rivière de sang qu'il dut plisser le nez sous l'odeur. Ses bottes s'enfoncaient jusqu'à la semelle dans une couche de pluie et de sang encore liquide. Et encore chaud. *Quel massacre. Au nom de quoi, bon dieu, a-t-il donc...* Il n'eu pas le temps de finir sa pensée que déjà, de nouvelles pulsions se faisaient sentir, pas loin. Et Sakugo n'était plus seul, sentit Shio. Curieusement, il n'y avait que Sakugo que Shio arrivait à bien sentir. Les autres -et il l'avait constaté à mainte reprise-, il les sentait diffus et assourdis. Shio déploya ses ailes en un instant.

-Je crois que t'as fait assez de dégat comme ça ! Cria-t-il, plus pour extérioriser sa frustration qu'autre chose. De toute façon, il n'y avait plus personne pour l'écouter, ici. Du moins, c'est ce qu'il croyait.

Au moment où il s'apprêtait à décoller, un trait magique, noir comme la nuit, fusa devant son visage, à quelques pouces à peine de son nez, et s'écrasa contre un mur proche. Du coin de l'oeil, Shio vit le mur se désagréger petit à petit, et les briques tomber en poussière lentement, l'une après l'autre.

-Désolé, dit une vois narquoise mais calme quelque part au niveau des toits, mais je ne tiens pas à ce que tu les déranges alors qu'ils s'amusent si bien. En particulier quand leur amusement m'est si profitable...

Shio fit volte-face aussitôt. Personne, nulle part dans son champs de vision. Et il ne sentait rien. Impressionnant. Pourtant, il reconnaissait la voix avec certitude. L'homme qui accompagnait Sakugo lors de leur dernière rencontre, dans les montagnes. Les sensations étaient justes complètement inverses: Shio sentait très bien l'aura de Sakugo, et pas du tout celle de cet homme, pour l'heure invisible.

-Tu comptes peut-être m'empêcher d'aller l'arrêter ?
-Ne soit pas naïf, tu sais très bien que tu n'en es pas capable, et je suis également parfaitement au courant. Cela dit, je vais effectivement t'arrêter ici. Je ne voudrais pas que tu viennes gâcher l'ambiance...
-Et tu as l'intention de t'y prendre comment ? Ricanna Shio. En te planquant dans un coin sombre en attendant que je crève de vieillesse ?
-Même en me planquant dans un coin sombre, je n'aurais pas à attendre longtemps. Mais puisque tu sembles y tenir...

{Thème musical de ce combat: Liberi Fatali , Final Fantasy VIII theme}

Les nuages laissèrent alors voir la lune, pleine et immense, dans la quelle se dessina, debout sur un toit, silhouette de l'homme. Vêtu de son ample cape noire déchiquetée, une faux aux airs d'arme sacrificielle dans la main, ses cheveux aux couleurs irréalistes flottants sous la pluie, dans le vent violent qui s'était levé.

-Je suis Kyrian Ilyasvel, et tu n'iras pas plus loin.

L'Ilyasvel claqua des doigts. Presque aussitôt, Shio sentit une énergie maléfique, un bloc, presque une tempête, parcourir les rues alentours en un instant, le traversant comme une bourrasque. Et des râles s'élevèrent. De partout. Où que Shio posa le regard, il y vit les cadavres des habitants se relever, sans même chercher à récupérer leurs membres manquants, juste se remettre debout, baignants dans leur sang pour peu qu'ils en aient encore. Une mélodie d'outre-vie, les cris des morts, déferla sur la ville — et sur Shio.

-Nécromancie ? lâcha le jeune homme, dont les poils de la nuque se hérissaient sous l'énergie maléfique qui crépitait dans l'air et le saturait. Je pensais que plus personne ne maîtrisait cet art interdit et hérétique depuis des décennies...
-Comment cela, hérétique ? De mon point de vue, c'est plutôt la vie qui est hérétique, durée infime comparée à l'éternité de la mort. Modère un peu tes propos, veux-tu ? Tu es vexant.

Les pulsions de Sakugo gagnaient en intensité. Il fallait en finir rapidement avec cet énergumène. Shio analysa rapidement la situation: une horde de zombies s'était rassemblée dans la rue, plus un seul cadavre à terre. Tous regardaient l'Ilyasvel, attendant visiblement des instructions. Leur maître était seul, isolé sur un toit. Et lui, Shio, se trouvait à terre, ailes déployées, au milieu de la meute morte-vivante. Pas si désavantageux que ça... La voix de l'Ilyasvel résonna alors dans les rues:

-Mettez-le moi en pièce...
-Mais c'est pas un Lego, maitre ! [pour les geeks qui surlignent XD]
-J'vous en pose, des questions ? Au travail bande de loque.
Shio esquiva d'un mouvement d'épaules une première attaque griffue et fit apparaître dans sa main droite son sabre qui trancha l'air aussitôt. L'air et les chairs. Le large rayon d'action d'Osore coupa net les cinq ou six zombies les plus proches au niveau de la taille, mais les créatures continuèrent d'avancer à la force des bras, poussant des râles rauques. Aussitôt, une nouvelle vague de morts déferla sur l'Ange. Celui-ci, grâce au vidé créé par son attaque, put écarter ses ailes et les abattres. Il s'envola immédiatement, passant en un instant au-dessus du niveau des toits. Il fut alors reçu par une nouvelle flèche de ténèbre de Kyrian, qu'il esquiva d'un demi-looping arrière. Il esquiva de la même manière les trois arc-de-cercles noirs qui fusèrent vers lui depuis le nécromancien.

-Juste pour savoir, qu'est-ce qui se passerait si un de tes sorts me touchaient ?
-Tu vieillirait jusqu'à la mort en quelques minutes. Etant un Ange, donc ayant une longévité hautement supérieur à la moyenne, je te donnerais... un petit quart d'heure. Poétique, n'est-ce pas ?
-Plutot ironique. Mais j'ai perdu assez de temps avec tes petits jeux.

Shio "trancha" alors l'espace, et se retrouva juste devant Kyrian, accroupi et sabre au fourreau. Il s'apprêta à dégainer, mais fut soudainement bloqué par une force invisible.

-Tu me croyais du genre à ne pas apprendre de ce que je vois, et que je ne prendrais pas de mesures pour te contrer ? Naïf.

Aussitôt, la toile de sorcier se referma sur Shio et l'air crépita. Au dernier instant, l'Ange parvint à envoyer une décharge de mana dans la toile, la perturbant durant un infime laps de temps - suffisament pour que le jeune homme s'envole.

-Cette fois, ça passe ou ça casse.

Shio invoqua une nuée de plumes blanches, taches de neiges sur fond de nuit sanglante, et fit pulser son mana dedans. Les plumes s'immobilisèrent aussitôt et se fixèrent toutes vers Kyrian. Une quarantaine. Peut-être plus. D'un mouvement instinctive, Shio amorça un coup de poing perçant, et son esprit fit le reste, décochant toutes les plumes d'un coup comme autant de projectiles mortels et chargés de mana.

Kyrian repéra de suite la menace, et leva un un instant un bouclier magique qui intercepta la plupart des projectiles. Quelques uns passèrent toutefois, perçant sa cape de quelques trous supplémentaires mais ne le touchant visiblement pas. Coup de chance. Le magiciens esquissa quelques gestes, prononça quelques paroles inaudibles, et tendit la main sur Shio. La toile de sorcier, encore engluée à son pied, se réactiva alors et s'enroula autour de lui en quelques secondes. Un courant glacial parcouru les veines de l'Ange, qui sentit la température de son corps chuter à grande vitesse.

-Espèce d'enflure... eut-il le temps de marmonner avant de perdre connaissance et de s'affaler sur le toit le plus proche.
-Désolé, lâcha Kyrian, étonnament sérieux soudain. On m'attend ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le retour de Satsugai.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MagicDarkLight :: Misanris (Continent) :: Intérieur du royaume :: la Grande Avenue.-
Sauter vers: