MagicDarkLight

It's adventure of magic...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Entrainement d'Alara

Aller en bas 
AuteurMessage
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 21:36

Entrainement d'Alara , le Cycle du Naga, phase 1 : Printemps.
[HRP : pour ceux qui ont vraiment la flemme de lire, et je les comprends un peu ^^, vous pouvez voir tout, tout en bas XD]

Jour....1

Appuyant sa main contre la roche encore glacée, Alara eut un moment d'hésitation devant l'immense caverne qui commencait devant elle. La jeune femme s'estima heureuse d'avoir son bandeau. Elle l'avait depuis toujours. Cette grotte était monstueuse, froide et noire comme la mort elle-même, et Alara, qui avait été, depuis sa naissance, habituée au noir, n'éprouvait plus aucune peur face aux ténèbres.
Lentement, elle pénétra dans l'antre. Il y avait quelque chose, en bas de la caverne qui pourrait l'aider.
Pieds nus, pas à pas, elle descendit les innombrables strates de roche noire qui constituaient le gigantesque labyrinthe souterrain.
La jeune femme savait parfaitement ou aller, elle seule et quelques autres personnes bien informées connaissant l'emplacement exact de ce qu'elle cherchait, au fin fond de la grotte.
Peu à peu, les mêmes effets lui revinrent. Il y avait une partie de la caverne, ou nul n'était censé aller, un lieu inconnu de tous, et seuls pouvaient y accéder ceux qui connaissaient déja son emplacement.
Lentement, elle perdit l'ouie, ne pouvant même plus se repérer a l'écho que produisaient ses pas sur la roche humide. Elle perdit l'odorat, elle perdit même le toucher. Alara conaissait bien cette sensation, ou plutot cette absence de sensations. C'était un sortilège plus que puissant, déstiné à égarer ceux qui auraient l'audace de pénétrer dans les profondeurs interdites de ce lieu déja interdit. Celui qui pénétrait, volontairement ou pas, dans ce "sanctuaire" perdait peu à peu toutes ses sensations, hormis la douleur et la fatigue.
Durant des heures, la jeune femme descendit, de plus en plus profondément, chutant sans cesse, et ne se relevant que pour rechuter ensuite. Ses pieds étaient entaillées, ses mains ensenglantées et son corps meurti de multiples contusions.
Pourtant elle continua à descendre, plus bas, toujours plus bas.

...

La fatigue se faisait ressentir de plus en plus. La jeune femme n'aurait pas su dire depuis combien de temps elle marchait. Cela aurait pu durer quelques heures, qu'autant plusieurs jours auraient pu s'être écoulés. Néanmoins, l'impréssion de tourner en rond la tenaillait autant que celle qui lui faisait espérer être proche de la sortie.
Elle réalisa que la deuxième possibilité était la plus probable lorsqu'un poing griffu la frappa en plein visage.
Instinctivement, elle leva sa lance pour parer une attaque à la tête. Ce fut sa cuisse qui fut proprement entaillée. Elle n'entendait pas un son, ne flairait aucune odeur, et ne ressentait nul déplacement d'air autour d'elle. Une vive douleur lui indiqua que son épaule avait pris un coup de griffe. La riposte ne se fit pas attendre, mais trop lente pour toucher la créature vive comme l'éclair.
Par chance, Alara avait déja eu affaire à ce genre de créature, qui plus est dans les mêmes conditions. Se mettant en position de garde, elle attendit. Un coup de griffe lui lacéra le dos. Parfait. Une fois de plus, la jeune femme riposta du pied, mais ne toucha rien. Qu'importait !
Le décompte, dans sa tête avait commencé.
6...5...Elle se remit en position de garde.
4...3... -Allez, viens, bestiole...
2...1...Ses dents se ressérèrent.
0...Elle se retourna brusquement, se baissant avant de frapper de taille, découpant proprement la bête en deux parties. Même si ses sens étaient reduits à néant, la jeune femme, pour avoir affonté des dizaines de ces créatures, connaissait parfaitement leur façon d'agir, et savait que le coup avait porté.
Doucement, elle se releva et reprit sa route. La sortie n'était plus très loin.
Une quainzaine de pas plus loin, elle entendit enfin le bruit des ses pieds sur l'eau. Son odorat revint dans la seconde, juste avant qu'elle ne sente de nouveau l'humidité ambiante sur sa peau.
Deux pas de plus, et elle chuta dans le vide. Sachant parfaitement ce qu'elle faisait, la jeune femme s'accocha à une barre de bois fixée dans la roche, puis se laissa tomber jusqu'a une autre, jusqu'a ce qu'enfin, ses pieds touchent enfin terre.

Epuisée, la lycanthrope s'affala de tout son long sur la roche humide, pour ne relever la tête que quelques minutes plus tard, lorsque le son d'un baton que l'on frappe sur le sol ne la sorte de sa léthargie. Ses facultés sensorielles se remirent en marche, et une odeur bien connue lui chatouilla les narines.
Puis ce fut au tour d'un rire moqueur de lui arriver jusqu'au oreilles. Amplifié par l'écho, le bruit lui était insupportable.

-Cela fait bien une centaine d'années que je n'avais pas vu ce visage.

La voix féminine se rapprochait. Cristalline comme celle d'un enfant, mais emplie d'une force insoupconnée, ainsi que d'une grande lassitude, le son trahissait quelque chose de magique.
Alara se remit sur pied instantanément, avant d'incliner le torse.

-Maîtresse...

Le son du baton cessa à ce mot. Un claquement de doigts retentit sur les parois de l'immense caverne, et l'instant d'après, des dizaines de créatures en sortaient par des cavités prévues à cet effet. Leurs griffes, aussi acérées que des rasoirs, esquintaient même la roche, et leur cris, aussi tranchants que leurs griffes, résonnaient dans toute la grotte.

-On dirait que mon premier gardien t'aura laissé quelques souvenirs de lui, répondit la femme. Que te feront des dizaines comme lui ? Je t'ai déja répété de ne pas m'apeller comme ça.

Le son du baton se rapprocha, plus vite, cette fois, avant que les deux femmes ne se sèrrent dans leurs bras. Dépitées, les créatures rentrèrent en silence dans leurs trous.

-Hahaha ! Alara, tu aurais pu donner de tes nouvelles, quand même !

-Désolée, Méduse, répondit la lycanthrope, éssoufflée par son imprésionnante déscente aux Enfers. J'ai eu du mal à retrouver le chemin.

-J'n'en doute pas une seconde, répartit la femme, toujours hilare. Elle finit par relacher la lycanthrope de son étreinte, avant de reculer d'un pas. Bon, si tu as fait tout ce chemin, ce n'est pas pour faire causette, n'est-ce pas ? Tu as besoin d'un service...

-C'est un fait. J'ai de nouveau besoin de votre entrainement, maitr... (le mot mourut dans sa gorge)

Méduse se retourna d'un mouvement sec, comme elle avait l'habitude de le faire. Même après des centaines d'années seule, elle ne perdait pas ses vieux "réflèxes".
Alara ne connaissait que trop bien la véritable apparence de son "maitre", celle qui l'empéchait de vivre à la surface, et qui l'obligeait à se terrer ici, au plus profond des ce labyrinthe.

-L'art que je t'ai enseigné, la Danse de Guerre, ne t'a pas suffi ?

-Eh bien...

-Soit ! coupa Méduse.

L'instant d'après, son baton percutait le nez d'Alara avec une force inouie. La lycanthrope tituba sous l'impact, avant de rouler en arrière suite à un nouveau coup de canne. Bloquant une nouvelle frappe de sa lance, la jeune femme recula, encore et encore sous les assauts implacables de Méduse. Le maitre dominait litérallement son apprenti, ses coups s'insinuant dans les défenses, contournant les parades instinctives, et faisant mouche à chaque fois ou presque.
De plus en plus vite, elle attaquait. Et lorsqu'un coup l'atteignit au menton, Alara chancela sous l'impact. Forcée de se défendre, elle attaqua aussi, faisant appel à l'entrainement que lui avait fait subir son adversaire. Se concentrant le plus fort possible, elle se mit à lire chaque geste de Méduse dans l'air, l'imprimant au plus profond de son esprit. Alors elle put riposter, sans pour autant défaire son Maitre se son rire narquois.

-Bien ! Bien ! Comme je te l'ai appris ! Lis les mouvements, décrypte-les, et tu connaitras les suivants de la façon la plus naturelle qui soit !

Et elle se remit à rire de plus belle devant les assauts de sa disciple. Plus Alara attaquait avec insistance, plus Méduse semblait y prendre plaisir et y mettre de force, car sans cesse, elle repoussait son apprentie, attaque après attaque. Maniant son baton comme on manie une rapière, elle ondulait comme un serpent dans le périmètre d'Alara, prenant appui sur sa lance et frappant autant avec sa canne qu'avec ses pieds.
D'une parade vicieuse, elle dévia une attaque, avant de frapper du coude en plein dans la nuque de sa disciple, l'envoyant à terre.
Méduse s'arréta de rire, visiblement lasse de ce petit jeu. Sa réspiration ne trahissait pourtant pas le moindre signe d'éssoufflement.

-Cependant, tu ne me battras jamais avec mes propres coups, tu le sais bien, hein...Enfin, tu veux continuer ? Si tu n'y mets pas plus d'ardeur, je ne vois pas pourquoi je devrais parfaire ton enseignement...et donc...la seule chose que je peux faire pour toi, c'est te tuer...

Avec difficulté, Alara se releva, pleine de contusions, hors d'haleine, et encore sous le choc des multiples coups reçus.
Sans un mot, elle recula d'un bond, et empoignant sa lance, envoya une perforation. D'une main, son adversaire la bloqua un instant, avant de la disperser dans l'air. La seule chose qui trahissait sa difficulté était une petite marque rouge au coeur de sa paume, là ou la perforation avait été la plus forte.
Néanmoins, Alara salua ce temps de répit, car cet instant lui avait permis d'enclencher la semi-lycanthropie.
De nouveau, elle se jeta sur Méduse, l'aisaillant de coups plus puissants les uns que les autres, faisant de son mieux pour appliquer les leçons de son maitre sur la Danse de Guerre. Bloquant ou déviant les attaques gràce à son baton, Méduse éprouvait cependant des difficultés à rivaliser avec la force titanesque de son élève. Un coup de coude bien placé la fit chanceler sur le coté, permettant à Alara de prendre le dessus.
Un coup de lance lui passa à quelques centimètres du visage, lui arrachant un sifflement. Saisissant son baton à deux mains, elle bloqua la lance de justesse. Durant un instant, les deux adversaires se jaugèrent en silence, chacun mettant toujours plus de force, éspérant repousser l'autre. Serrant les dents voyant qu'elle ne pouvait résister à la force brute de son élève, Méduse se mit à sourire. Elle leva un sourcil, avant de prononcer une formule de sorcellerie de sa langue fourchue.
D'un coup, sa canne se changea en serpent pour venir s'enrouler autour de la lance, se dirigeant vers le cou d'Alara. Prenant une fois de plus appui sur l'arme de son arversaire, Méduse sauta aider son serpent. En une fraction de seconde, elle claqua une nouvelle fois des doigts, avant qu'une salve d'éclairs ne s'en échappe, frappant de plein fouet la lycanthrope, qui s'écroula à terre, vaincue.
Nouveau claquement et le serpent reprit sa forme originale. D'un simple mouvement des yeux, Méduse le fit retourner aux creux de sa main.

Les cheveux roussis par la foudre, son bandeau réduit en miettes, Alara ouvrit un oeil, intriguée.
Déja de dos, Méduse s'accroupit un instant, visiblement satisfaite de sa propre performance. Haletante, elle parvint à lacher :

-Ferme-moi cet oeil, lycan de malheur. Tu sais très bien ce qui arrive aux imprudents qui croisent mon regard.

Surprise, Alara obeit dans l'instant, sans pour autant comprendre comment sa maitresse faisait, pour voire dans son dos, à chaque fois.
Dépitée, elle baissa la tête, et ramassant sa lance, s'appréta à remonter à la surface.

-A la prochaine, Méduse, dit-elle à son ancien mentor avec un vague sourire (forcé, certes).

Elle s'accrocha à la paroi rocheuse et entreprit d'escalader la caverne pour retourner s'entrainer ailleurs, quand tout à coup, une force invisible l'arracha de sa prise, la trainant en arrière.
Ouvrant les yeux pour tenter de comprendre, elle vit Méduse, les paupières closes, une main tendue dans sa direction, qui semblait la maintenir dans en lévitation.

-Je croyais t'avoir dit de fermer les yeux...

Une fois encore, Alara obéit, avant que la main de Méduse ne la saisisse au cou et ne la plaque contre la paroi rocheuse.

-Et je croyais t'avoir dit de m'apeller "Maitresse", ajouta-elle de sa langue serpentine, avant d'éclater de rire. Car demain, on reprend l'entrainement, petite lycanthrope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 21:39

Jour...2


........
-Ta garde ! Tiens ta garde, idiote ! cria Méduse.

Son poing vint percuter le menton d'Alara, envoyant la lycanthrope rouler à terre.

-Regarde-toi, tu es pitoyable. Tu viens me demander une faveur, et tu ne te montres même pas à la hauteur de mon enseignement. Tu me déséspères.

Lentement, sans un mot, Alara se redressa, une fois encore. La jeune femme savait que son mentor ne pensait pas ses paroles, c'était simplement une habitude de rabaisser les gens. Ses blessures de la veille guéries par Méduse durant la nuit, elle se sentait en pleine forme, mais contre son professeur, c'était loin d'être suffisant. Méduse avait insisté pour que le combat soit fait à mains nues, ce qui lui avait laissé croire que le duel serait à son avantage. Manque de chance, la sorcière serpentine se débrouillait à merveille dans ce domaine.
Elle n'attendit pas que son élève soit complètement debout pour repartir à l'assaut.
En deux claquements de doigts, c'est à dire une salve d'éclairs et un rafale de vent, Alara était de nouveau à terre.
Serrant les dents, elle se concentra de nouveau, avant que l'étreinte de Méduse ne la cloue au sol.

-Pas de semi-lycanthropie, petite...

Elle s'assit sur le dos de son apprentie, la maintenant à terre de sa force immense. Lentement, elle fit courir un doigt froid sur la nuque d'Alara, dessinant de petits cercles avec son ongle.

-Vois-tu, il est des personnes qui apprennent avec juste une explication et un peu d'entrainement, et d'autres qui ne comprennent que dans la douleur. Tu fais invariablement partie de cette deuxième catégorie, et cela tombe bien, car du dois souffrir avant de pouvoir accéder à la puissance que je t'offre. Donc pas de lycanthropisme, point final. Ca ne ferait que t'aider, et je n'y tiens pas.

Puis elle s'allonga complètement sur le petit corps d'Alara, de façon à avoir son menton posé sur les cheveux de son élève, laissant ses serpents lui sussurer des paroles qu'eux seuls pouvaient comprendre à l'oreille.

-Je sais que tout ce qui concerne la magie n'est pas ton domaine préféré, mais le choix ne t'est pas vraiment laissé, dit-elle, continuant son monologue. Avec la jeune lycanthrope, elle en avait pris l'habitude. De toutes les façons, Alara n'avait pas besoin de lui parler pour lui faire comprendre ses pensées. Oui, je sais que la distance, tu n'apprécies pas non plus; rassure-toi, je ne compte pas faire de toi une magicienne accomplie, ni une archère, le défi à relever serait trop dur.

Elle retira son poids du dos d'Alara, qui se releva en époussetant sa robe noire, prête à recommencer. Méduse leva un sourcil moqueur en passant sa langue de serpent sur ses lèvres et ses joues, puis un sourire cruel se déssina sur son visage.

-Ecoute-moi bien, incapable. Le Naga, être mi-homme, mi-serpent, représente tout ce qui concerne les cycles, le plus basique d'entre eux étant les saisons. Je ne vais pas perdre mon temps à te parler des autres, tu ne comprendrais pas.

Alara ne releva pas la pique, passant juste sa langue sur le coin inferieur droit de la bouche. Au lieu, elle fit craquer les articulations de ses doigts, puis se remit en garde, les poings fermés devant son visage, protégeant son menton, endroit de frappe favori de Méduse. Les sourire de la gorgone s'élargit en un rictus amusé.

-Bien. Comme je te l'ai expliqué, le printemps est la première des saisons, il symbolise le renouveau, la fraicheur, la croissance, les fleurs et l'eau qui s'écoule. Le Cycle du Naga est un moyen de s'approprier les caractéristiques de chacune des saisons de ce monde, mais vu ton incompétence, on va commencer en douceur. Allez, approche, gamine !

Relevant la tête, Alara se jeta sur elle, frappant des poings, des pieds, usant de tout son art de la Danse de Guerre. Et Méduse esquivait, les yeux fermés, tourbillonnant dans ses vetements légers, sans le moindre mouvement inutile, sans qu'aucun coup ne la touche. Elle fredonnait une comptine, bougeant la tête de droite à gauche, comme bercée, envoutée par ses propres mouvements, coupée du monde exterieur. Alors elle contre-attaqua, de la même façon qu'elle continuait à se soustraire aux ripostes. Chaque mouvement lui permettait de placer un coup, chaque coup se joignant à un autre, ou permettant une esquive, sans interruption quelconque de sa valse. Et elle frappait du revers de la main, du coude, du talon, et cela, dans une chorégraphie de rotations du corps et des membres, qui, inlassablement, atteignaient leur cible, sans tenir compte des parades éventuelles.
Les yeux fermés, Méduse improvisait chaque coup donné, et dansait au rythme endiablé de son adversaire, le condamnant par là à un combat sans échappatoire. Tant bien que mal, Alara tenta de s'échapper de l'étau qui, peu à peu, se refermait sur elle. Poussant sur ses pieds, elle se dégagea par l'arrière, haletante, plus que surprise par ce que lui avait montré sa maitresse.
Méduse le sentit, car, d'un mouvement de la main, elle fit apparaitre des dizaines de pétales de roses tourbillonnant dans les airs, qui encerlèrent Alara, brouillant son odorat, son ouie et ses sensations. Le sourire de la gorgone se tordit dans un rictus de pleine satisafaction. Elle concentra son pouvoir à l'interieur même de sa main, puis, du plat, le déversa sur Alara, qui fut projetée à travers le couloir de pétales, stupéfaite de se retrouver mise à mal par une force invisible.
Elle attérit lourdement à terre, incapable de se relever, pliée de douleur, incompréhensive devant la situation.
Devant elle, les pétales s'évanouirent dans l'air, ne laissant qu'une brèvre trainée d'effluve de rose.
Méduse avanca, décontractée comme à son habitude, et vint s'accroupir devant son élève.
Sans avoir besoin de la dévisager, Alara savait que sur le visage de sa maitresse se déssinait son traditionnel sourire victorieux et supèrieur qu'elle arborait chaque fois qu'elle lui collait une rouste.

-Alors, dis-moi ce que tu as ressenti. Parle un peu, pour changer.

Essoufflée, la lycanthrope chercha ses mots un instant, sa langue faisant des allers-retours sur sa lèvre infèrieure.

-C'était...comme si j'étais entrainée, mais par moi-même dans un torrent. Comme si, j'étais entrainée vers le fond à mesure que je me débattais contre le courant. Et, ces fleurs, ont...brouillé mes sensations, non pas qu'elles les ont supprimées, comme votre enchantement dans la grotte, mais il y avait trop...d'informations, trop de senteurs, de bruits différents dans l'air, et puis...à la fin...c'est comme si...j'avais été trainée en arrière...par une force magique.

-C'est le printemps. Ravie de voir que tu n'es pas aussi stupide que tu en as l'air. Cette saison représente la renaissance, la continuité. C'est le principe même de la danse que tu as subi, d'une certaine façon, elle permet de renaitre, et permet à chacun de tes coups de renaitre pour en donner un autre. C'est la vivacité d'un torrent qui dégèle, et la flegme retrouvée après un hiver dur, car rien ne vient te distraire de cette renaissance. C'est l'eau qui dégèle, et qui, encore un peu fatiguée de son long sommeil, évite encore ce qui peut lui nuire. Ce sont le déluge de senteurs, de visions de bonheur, et de sensations nouvelles d'un vent encore humide sur la peau.
Lors du printemps, nos yeux, mais aussi tous nos sens sont rivés sur cette nature qui s'éveille, et qui, au final, nous laisse désarmé face à l'adversaire. Tu en as fait l'experience, d'ailleurs...
Et, le soleil vient enfin réchauffer l'eau endormie, lui intimant de sortir de ses gonds, la pousse hors des canaux crées par les humains, tout comme je l'ai poussée à sortir de ton corps, ce qui t'a entrainée vers l'arrière.
Tu es un bonne élève, alors on va continuer quelques heures, et demain, nous passerons à la pratique.

.......
La pratique armée, et là, je vais vraiment te faire subir les pires douleurs de ta vie, ajouta-elle dans un rire sadique.

-Ou...oui maitresse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 21:58

Jour...3

Le bout de la lame de Méduse traça un sillon sanglant dans la joue d'Alara, lui arrachant un sifflement de douleur.
Les deux femmes s'entrainaient depuis plusieurs heures déja, et Alara seulement commencait à ressentir les effets de la fatigue sur son corps. Ruisselante de sueur autant que de sang, la lycanthrope parvenait tout juste à contenir son professeur. Depuis la veille, elle s'était tout de même relativement habituée au Cycle du Naga, mais bien qu'elle résitait plus longtemps à chaque fois, elle se retrouvait inlassablement au tapis, vaincue.
Et Méduse était encore plus douée avec une lame à la main. La gorgone maniait son épée avec une déxterité inégalable, enchainant les coups et les parades comme si de rien n'était, envoutée dans la frénésie guerrière qui la caractérisait si bien.
Le pommeau de sa rapière frappa Alara en plein menton, la faisant chanceler sous l'impact. Quand la lycanthrope reprit ses esprits, le tranchant de la lame était posé contre son cou, n'attendant qu'une seule petite occasion pour faire gicler une gerbe se sang.
Alara tomba en arrière, lasse, pour atterir dans la pourrière de la grotte. L'épée que lui avit prété Méduse roula à coté d'elle, son tranchant depuis longtemps émoussé.

-J'ai encore perdu, dit-elle, exténuée par l'effort qu'elle produisait depuis ce matin.

-Rasure-toi, tu apprends très vite, cela ne durera pas. Bientôt, tu seras capable de reproduire le Cycle du Naga sans difficulté.

-Je suis sûre que je m'en sortirais mieux avec ma lance, tenta la lycanthrope.

Méduse émit un soupir de décéption, avant de souffler de dégout devant l'entêtement de son élève à vouloir sa chère lance.

-La ferme, idiote. Si je t'ai prété une épée, ce n'est pas pour rien, alors enlève la merde que tu as dans les oreilles, et sers-toi de ton cerveau pour autre chose que de faire le tampon entre elles.
Pour apprendre ce genre de technique, tu dois d'abord la subir. Et plus tu seras mise en difficulté, plus tu feras attention, clair ?


-Clair, répondit Alara, convaincue de l'explication. Après tout, Méduse savait ce qu'elle faisait.

-Alors ne reste pas plantée là et attaque ! Allez !

Et elles reprirent leur entrainement...
.....

Le visage maculé de sueur, Alara évita une attaque déstinée à lui couper un bras. Le tintement des lames qui s'entrechoquent dans une serie d'attaques plus rapides les unes que les autres se fit entendre dans la caverne, réveillant les gardiens qui depuis longtemps s'étaient endormis.
A force de subir les attaques répétées de Méduse, la lycanthrope avait fini par s'habituer tant bien que mal aux mouvements ensorceleurs du Cycle printanier du Naga, et finalement, les exercices de la gorgone portaient leurs fruits.
Se concentrant, la lycanthrope para trois coups d'épée de plus, avant de contre-attaquer aussi sec, ne laissant aucun temps de répit à sa maitresse.
Cette dernière avait beau en éviter la plupart, Alara sentait que sa lame gagnait en précision. Le tranchant effleura la hanche de Méduse, lui enlevant un sifflement strident de la langue. Plus près. Plus près !
Alara bloqua le poing de Méduse, alors que la pointe de l'épée passait juste entre deux de ses doigts, s'assurant ainsi une retraite impossible de la part de son professeur. La Gorgone sauta, sans pour autant lacher son arme et son talon percuta de plein fouet le nez d'Alara, faisant entendre un craquement qui résonna dans la caverne.
La lycanthrope bascula en arrière, entrainant avec elle son assaillante, avant que son front ne heurte celui de Méduse. Déstabilisée, cette dernière stoppa net ses mouvements durant un court instant, suffisant pour Alara, qui lui décrocha un formidable coup de coude en plein dans la machoire. Dans le même temps, elle lacha le poignet de Méduse, la laissant tomber à terre.
Debout, haletante, le visage strié de fines coupures et le corps maquillé de tatouages sanglants déssinés le long du combat, Alara se tenait, fière et droite, une lame à la main, pointée sur la gorge de son maître.
Méduse esquissa un sourire triomphant. Elle aussi était hors d'haleine, même si elle ne portait sur son corps aucune marque indiquant un éventuel combat.

-On dirait qu'au final, mes leçons ont porté leurs fruits...

Elle cracha un molard sanglant, avant de se retirer deux dents qui ne tenaient plus qu'a un fil après le coup titanesque d'Alara. Les canines enlevées commencèrent instantanément à repousser à vue d'oeil pour devenir exactement comme les précédentes en moins de 30 secondes. Un sourire narquois apparut sur ses lèvres.

-Tu ne t'attendais quand même pas à ce qu'il me reste des séquelles, hu ?

Alara ne répondit pas. Assise, elle tentait de reprendre son souffle tant bien que mal, satisfaite de sa performance, mais crispée de douleur devant les multiples blessures infligées durant plusieurs heures.

-Je t'avais prévenue, hein. Enfin, vu que tu as réussi à déjouer les mouvements du Cycle du Naga, il est inutile que je t'entraine une journée de plus. Demain, tu vas véritablement pouvoir commençer l'apprentissage du Cycle du Naga...En attendant, vas te reposer; et laisse-moi m'occuper de tes blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 22:00

Jour...4

Assise en tailleur, Alara n'avait pas bougé depuis le début de la matinée. Autour d'elle, tout tourbillonnait dans un tumulte de pétales de fleurs. Elle ne voyait rien, elle n'entendait et ne sentait rien d'autre que ces pétales voletant autour d'elle. Une veine se déssina lentement sur son front à mesure que la lycanthrope sentait les pétales se rapprocher.
Ses mains se joignirent dans un claquement, avant de toucher le sol avec violence. Dans la seconde, une myriade de pétales frappa avec force le tourbillon de fleurs adverse, avant de se disperser dans l'instant.
Des gouttes de sueur pèrlèrent sur le front de la lycanthrope, épuisée. Cela faisait déja plusieurs heures qu'elle recommencait le même exercice imposé par Méduse.
De nouveau, un tourbillon de pétales rougeatres apparut autour d'elle.
Serrant les dents, Alara réitéra la technique afin d'éviter le tourbillon de fleurs de Méduse. Ses mains pècutèrent le sol, soulevant un petit nuage de poussière. Quelques pétales apparurent çà et là, en nombre insuffisant pour repousser celles de son maitre.
Les pétales de fleurs se rapprochèrent d'elle et la heurtèrent avec force, taillant plusieurs trainées sanglantes sur la peau d'Alara, avant de disparaitre aussi soudainement qu'elles étaient apparues. La jeune femme ne bougea d'un poil, les dents sérrées. Le sang se mélait à son bandeau, déja maculé de cette même matière.
Ses oreilles bourdonnaient encore, ce dû au bruit étourdissant des pétales de fleurs virevoltant dans l'air. Tant bien que mal, la voix de Méduse lui parvint.

-Je t'ai dit de ne pas te relacher, idiote ! Incapable, fainéante, imbécile, mocheté !!

Alara n'eut pas le temps de sentir quoi que ce soit que le pied nu de Méduse percutait son menton avec violence, la faisant voler plusieurs mètres plus loin.
Epuisée, meurtrie, face contre terre, la lycanthrope s'appuya sur ses coudes tremblants pour se redresser, mais Méduse la plaqua au sol du pied.

-Relève-toi, intima-t-elle avec force, sachant parfaitement que son élève en était incapable.

Elle appuya plus fort sur le dos d'Alara, lui arrachant un grincement de douleur. Lentement, sa main se leva, et plusieurs dizaines de milliers de pétales écarlates en sortirent par magie, emplissant l'immense caverne.

-Je...je ne peux plus. Mai...maitresse.

-Lève toi ! hurla Méduse. Autour d'elle, les pétales se rappochèrent pour former une brume rouge opaque. Lève toi, ou meurs.

Repoussant ses limites, Alara empoigna la cheville de Méduse. Son état ne lui permettait plus de faire grand-chose, alors une fois de plus, elle puisa au fin fond de son esprit, enclanchant la semi-lycanthropie.
D'un mouvement sec, elle tira de toutes ses forces et balanca sa maitresse contre la paroi rocheuse. Celle-ci se rattrapa sans trop de difficultés sur la roche, et bondit aussitot pour éviter un coup de poing. D'un geste des doigts, elle envoya l'essaim de pétales de fleurs sur sa disciple.

-Allez, défends-toi !

Les pétales la frappèrent de toutes part, ouvrant de nouvelles plaies. En vain, Alara pourchassait son maitre à travers la caverne, poursuivie par les pétales amarantes. Méduse sautait de paroi en paroi, échappant sans cesse au griffes d'Alara. D'un coup de pied dans l'abdomen, elle la repoussa vers le bas de la caverne.
La lycanthrope heurta le sol avec brutalité. Lorsqu'elle releva la tête, elle sentit l'odeur de Méduse, plusieurs mètres plus haut, accrochée à la roche de la crypte, malgré les pétales qui l'entouraient, et qui voletaient, tels une nuée de vautours affamées.
Alors elles foncèrent de concert sur la disciple meurtrie, qui se releva d'un bond.
Serrant les dents, elle s'aperçut que son bras gauche l'avait lachée sous l'impact contre le sol. Lentement, Alara leva son bras restant. Son esprit se vida de toute futilité autre que la survie, pour se concentrer uniquement sur l'application de la technique de Méduse.
Des veines volumineuses se déssinèrent dur son front et ses tempes à mesures que les pétales meutriers se précipitaient vers elle.
Poussant un cri qui déchira l'air de la caverne lui-même, elle donna une impulsion sur son bras, et plusieurs centaines de pétales dorés émèrgèrent, repoussant ceux de Méduse. Cette fois, ils ne disparurent pas immédiatement, mais restèrent en suspens dans l'air, aux ordres d'Alara.
Méduse envoya une deuxième vague de pétales vers Alara, qui, d'un rapide mouvement de la main, envoya la sienne en retour.
Les deux masses se pèrcutèrent avec une violence inouie, soulevant un tourbillon de poussière qui aveugla Méduse.
Lorsqu'elle rouvrit les yeux, son élève était à terre, son apparence originale retrouvée. Autour de la lycanthrope, quelques pétales jaunâtres étaient éparpillés.
La créature sauta de la paroi pour attérir en douceur à quelques pas de sa disciple. Elle s'en approcha lentement, pour constater, non sans une pointe de soulagement, que la lycanthrope n'était qu'évanouie.
Des ses doigts griffus, elle ramassa une des pétales, avant de froncer les sourcils, son regard maudit braqué sur ce qu'elle voyait à travers le lien de la fleur.

-Pétale d'anémone jaune...Qu'est ce qui peut donc bien t'attendre, jeune fille ? murmura-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 22:03

Jour...5

Son bras gauche la faisait souffrir. Une attele grossière avait été posée par Méduse, cette dernière pretextant un coup de fatigue pour ne pas le soigner. Pourtant, la gorgone attaquait encore et encore, alors que sa respiration était encore normale.
D'une seule main, la lycanthrope peinait à contenir son maitre, qui y allait pourtant sans retenue contre elle.
D'un geste de la main, elle appliqua la dernière étape du Cycle du Naga. Le corps d'Alara tomba vers l'avant, l'eau sous le controle de Méduse, avant que cette dernière ne le relève d'un coup de genou au menton.
D'un deuxième mouvement, elle donna une impulsion sur l'eau du corps de son élève, qui partit plusieurs mètres vers l'arrière, sans pouvoir faire quoi que ce soit.
Une petite dague vint transpercer l'épaule encore valide de la lycanthrope, lui arrachant un cri de douleur. Elle retomba pitoyablement à terre, sans pouvoir s'arreter, ses deux bras devenus inutiles. Son visage racla le sol rocheux, lui arrachant des lambeaux de peau.
Son bras droit trainait lamentablement sur le coté, la lame de la dague dépassant encore de la peau, alors que le gauche était coince sous son ventre, coincé par l'attele, la faisant souffrir.
Face contre terre, la jeune femme était incapable de se redresser.
Elle entendit les pas de Méduse se rapprocher lentement d'elle.

-Voila ce que tu seras capable de faire avec un peu d'entrainement. C'était juste afin de te donner un aperçu des possibilités offertes par cette technique.

La main de Méduse s'aggrippa à la tunique de son élève, et la gorgone la souleva à bout de bras, pour la relacher immédiatement. La lycanthrope aterrit sur ses pieds, les bras ballants.

-Assise ! Ordonna Méduse d'une voix forte. On va commencer en douceur.

Alara obéit immédiatement, et se posa en tailleur sur le sol.

-Tes bras ne seront pas nécéssaires, aujourd'hui. Histoire de varier un peu, nous allons entrainer ton esprit.

Méduse claqua des doigts, et instantanément, quelque chose explosa au sol, formant un petit trou aux pieds d'Alara, d'environ 10 centimètres de fond, d'autant de large.
D'un deuxième claquement, de l'eau commenca à se former à l'interieur, remplissant rapidement le petit trou.

-Concentre ton mana dans l'eau, puis donnes-y une impulsion.

Alara obtempéra avec réticence. Tous ces trucs de magie, ca n'était pas pour elle, malgré une utilité qu'on ne pouvait pas ne pas lui reconnaitre.
Elle respirait au ralenti, se concentrant à former une nappe de mana tout autour de l'eau. En se concentrant un peu, elle parvint à faire léviter l'eau de quelques centimètres.
Une veine se dessina sur son front lorsqu'elle voulut accélérer le mouvement. L'exercice était bien plus compliqué que de lancer une perforation.
L'eau s'éleva de quelques centimètres de plus, alors que de la sueur perlait au front de la lycanthrope.
Serrant les dents, elle fit comme Méduse le lui avait ordonné, en lancant une impulsion. Bien que le processus eut été le même que la perforation, l'effet ne fut pas le même, puisque l'eau s'éparpilla sur quelques dizaines de centimètres, avant de retomber à terre sans aucune force.
Alara se mordilla la lèvre infèrieure, frustrée par son échec, alors qu'en face, Méduse esquissait un sourire narquois.
La gorgone joignit les mains et aussitot, une cinquantaine de petites explosions retentirent autour d'Alara. La lycanthrope passa sa langue sur les coins de sa bouche lorsqu'elle comprit le plan de son maitre. Les trous se remplirent d'eau dans la seconde d'après, suite à quoi Méduse s'éloigna vers la sortie.

-Je pars chasser un peu. Si à mon retour, tu n'es pas capable de maitriser l'eau correctement, tu te retrouveras dehors avec trois pieds. Les tiens, et la marque du mien sur ton posterieur, et tu devras te demerder seule, compris ?

Alara opina du chef, et savait que son maitre ne plaisantait pas. Méduse ne perdait pas de temps avec les incapables. Bien que perdre du temps dans une vie qui n'avait aucune fin semblait difficile...
La lycanthrope se concentra donc sur le premier trou en face d'elle.

...

Deux heures plus tard, haletante, exténuée par tant d'efforts, la jeune femme était accablée par la douleur. Sa tête la faisait atrocement souffir tant elle s'était concentrée. Des veines bleuâtres palpitaient à ses tempes au rythme de sa respiration irrégulière.
Méduse ne devrait pas tarder à rentrer, et Alara n'avait toujours pas réussi, ce malgré la semi-lycanthopie.
Le changement de forme n'avait eu strictement aucun effet sur sa capacité à controler l'eau. Deux heures totalement infructueuses. Elle parvenait à soulever l'eau, mais lui donner de la vitesse en la dirigeant dans une seule direction lui était impossible. Exténué, elle avait même fini par reprendre sa forme habituelle.
La méthode ne devait pas être la bonne.
Mais que faire d'autre ? La jeune femme avait beau tourner le problème dans tous les sens, elle ne voyait que cette méthode-là.
Elle réesaya une fois de plus, sans succès pour autant.
Sa respiration se fit plus calme alors qu'elle essayait tant bien que mal de se calmer.
Comment faire ? Comment faire ? Comment faire ?
Frustrée, la jeune femme voulut réenclencher la semi-lycanthropie, bien qu'elle sut parfaitement
Lentement, comme par habitude, elle concentra son mana dans son propre coprs, entrainant la mutation...
D'un coup, ses muscles s'arrétèrent de grossir, pour revenir à leur petitesse naturelle.
Alara se mit à exprimer un sourire victorieux. Un petit rire lui échappa même.
Ce n'était pas une question de quantité de mana, ou de force. Seulement une question de type de mana.
Et dire qu'elle faisait l'exercice sans le savoir depuis la quete de l'Edralf.
Au lieu de concentrer son mana dans son propre corps, elle avait juste à le concentrer non plus autour de l'eau, mais dans l'eau.
Minutieusement, chaque goutte de mana fut assemblé à chaque goutte d'eau présente dans un trou. D'une simple pensée, Alara souleva la flaque aussi facilement qu'une feuille d'arbre. Elle n'avait plus à se soucier de l'eau, puisque cette dernière faisait partie de son mana.
Restait à donner une impulsion comme elle le faisait avec la perforation. L'eau partit intantanément dans la direction souhaitée.
Fière d'elle, Alara réitéra l'opération avec une simplicité enfantine.

...

Méduse revint environ une heure après. Ses habits étaient maculés de sang séché. Sous le bras droit, elle tenait deux énormes sangliers fraichement abbatus. Sous l'autre, elle tenait une statue de troll. La bestiole avait été pétrifiée, bien évidemment.
D'un coup d'oeil, elle vit son élève assise au milieu d'un champ de trous. Si ses estimations étaient justes, la petite lycanthrope avait du réussir.
Elle posa la statue à terre, rayonnante. Aussitot, sa disciple tourna la tête vers elle, alertée par le son.

-Qu'avez vous pétrifié, cette fois ?

-Un troll femelle ! répondit Méduse avec un enthousiasme enfantin. Je n'en avais pas encore !

La lycanthrope soupira.

-Ne me dites pas que vous continuez votre collection à le mord-moi-le-noeud ?

-Meuuuuh.....elle est presque finie, répartit Méduse sur le ton d'une excuse improvisée.

Depuis qu'elle avait recu cette malédiction, la gorgone n'avait rien trouvé de mieux à faire que d'entreposer ses plus belles "oeuvres" dans sa grotte. Dans une immense salle creusée un peu en dessous s'étendait plusieurs centaines de statues de pierre de différentes races. Il y avait des nains, des elfes, des hommes, mais aussi des monstres, et même une wyvern. La première fois qu'Alara avait vu ça, elle en était restée bouche bée, écoutant à peine son maitre qui racontait ses voyages et les récits de ses pétrifications avec fierté.

-Mais là n'est pas le sujet ! Tu as fini ton entrainement ? La gorgone avait retrouvé son serieux habituel et dévisageait le terrain avec une expression de gène sur le visage. Ella savait bien que son "passe-temps" pouvait paraitre stupide, mais elle n'avait rien d'autre à faire.

Alara hocha la tête.

-Bien, lacha Méduse en posant les sangliers à terre. Prépare-nous donc ça. Je voulais en prendre trois, mais l'un d'eux m'a regardée. En attendant, je vais ranger ma nouvelle acquisition.

Elle déposa un rapide baiser sur la statue puis s'éloigna d'un pas joyeux vers son repaire.

-Je pensais t'entrainer un jour de plus, mais vu que tu t'en sors mieux que je le pensais, demain, que tu réussises ou non la dernière épreuve, tu partiras, car je n'aurais rien de plus à t'apprendre.

Elle s'arreta d'un coup, les sourcils froncés.

-Mais avant je vais soigner tes bras. Faut que tu puisses cuisiner, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 22:07

Jour...6

Alara se leva vers 10h du matin.
Méduse avait soigné ses bras dans la soirée et la lycanthrope avait passé la nuit à récupérer.
Sans prendre le temps de prendre une douche ni même de manger, elle sortit en trombe de la caverne.
Sa maitresse lui avait ordonné de sortir pour qu'elles aillent combattre en plein air. La gorgone était déja sortie, et avait probablement passé la nuit dehors.
Environ une heure plus tard, la lycanthrope arrivait enfin vers le haut de la grotte. Sa lance dans le dos, elle posa ses avant-bras sur le rebord de la paroi.
A la force de ses bras, elle se hissa jusqu'a mi-torse, avant qu'un violent coup en pleine machoire ne la fasse repartir en arrière.
Le rire de Méduse lui parvint, aussi aggréssif que d'habitude.

-Je t'avais dit que ca se passerait dehors, mais encore faudrait-il que je te laisse monter, eclata-elle.

D'une main, Alara se racrocha à une paroi, et dégaina sa lance de l'autre, prête à affronter son maitre. Elle se laissa tomber sur quelques mètres sur un bout de roche qu'on pouvait presque qualifier de plat. Son flair lui indiqua que la gorgone se rapprochait.
Instinctivement, elle leva sa lance, qu'elle imprégna de mana, juste à temps pour contrer le sort de foudre qui menacait de la frapper de plein fouet. L'éclair illumina la grotte, d'une telle puissance que la lumière passa même à travers le bandeau de la jeune femme.
Méduse attérit à coté d'elle un instant plus tard, l'envoyant retomber plus bas d'un coup de genou dans les cotes.
Alara tomba un instant, avant de se ratrapper d'une main, puis de prendre appui des pieds sur la paroi rocheuse. Elle bondit à la rencontre de Méduse, qui la bloqua de son épée courte. Leurs lames se croisèrent à nouveau, et encore, encore, encore, alors que des étincelles illiminaient sans cesse les parois de la caverne.
D'un violent coup de poing dans le ventre, Méduse repoussa Alara. La lycanthrope s'écrasa une dizaine de mètres plus bas, et roula sur quelques mètres avant de se cramponner à la riche des deux mains. Sa lance se planta dans le sol, juste devant elle, au niveau desa tête.
Méduse attérit à deux pieds d'elle, et ramassa la lance, son épée dans l'autre main.

-Tu ne seras pas capable de me vaincre sans utiliser la Danse du Naga, tu le sais bien, ricana la gorgone en piétinant allègrement la main de son élève.

La lycanthrope tilta à ces mots. Cherchant au plus profond de son esprit, elle enclencha la semi-lycanthropie. En grognant, elle se propulsa dans les airs en poussant sur ses bras. D'une main, elle bloqua le poignet de Méduse, qui tentait de la frapper de sa lame.
De l'autre, elle empoigna sa lance. Méduse la lui refusa.
Avant de retmber, Alara tira sur ses muscles pour faire effectuer à son corps une rotation verticale. La tête en bas, elle frappa du pied le cou de Méduse. La gorgone chancela sous l'impact, une giclée de sang s'echappa de sa bouche.
Des deux pieds cette fois, Alara heurta le ventre de son maitre avec une violence inouie. Méduse recula, secouée, abandonnant à son élève la lance qu'elle tenait.
Profitant de ce moment de faiblesse trop rare pour ne pas être exploité, la jeune femme réussit à se ratrapper une seconde sur les épaules de Méduse. La gorgone tentait vaguement de reprendre ses esprits, mais elle fut projetée à terre lorsqu'Alara poussa de toutes ses forces pour sonner son maitre une fois encore mais aussi pour sortir le plus vite possible de la galerie ou Méduse avait l'avantage.
Tel un fauve, elle bondissait de paroi en paroi, affolée comme un animal sauvage. Il fallait qu'elle sorte de là le plus vite possible avant que Méduse ne se déchaine. Vu les capacitées de son maitre, un déluge de sorts ne lui serait pas difficile à lancer, et dans un espace aussi confiné que celui-ci, et l'élève aurait vite fait de mourir.

Elle sentait l'odeur des arbres et des animaux. Le souffle du vent sur ses bras. Après six jours sous terre, elle en avait presque oublié la sensation. La chaleur du soleil sur ses joues. Elle leva une main salvatrice vers la sortie, mais Méduse fut plus rapide. Une main griffue s'accrocha à sa jambe juste avant que la sienne ne puisse atteindre le rebord. Dans la surprise, sa lance lui échappa.
Elle n'entendit qu'un effroyable cri avant que son crâne ne percute la roche avec fureur.
La paroi se brisa sous l'impact. Des éclats de pierre volèrent dans tous les sens heurter la roche, provoquant un déluge se sons qui n'arrangea en rien la situation d'Alara.
Elle ne sentit rien d'autre qu'un autre coup qui lui enfonça la machoire. Puis un autre qui lui enfonça les côtes. Et un autre. Et encore un autre.
Méduse la saisit au cou, et la fit remonter le long de la paroi en sautant. Le visage d'Alara racla la roche, qui déchira une partie de son bandeau en même temps que des lambeaux de chair.
Elle sentit un instant la poigne de Méduse faiblir, instant durant lequel elle s'accrocha au bras qui la tenait. D'un mouvement des bras, elle le retourna, se retrouvant ainsi la tête en bas, et décochant à son maitre un nouveau coup de pied au visage.
Ne relachant toujours pas son étreinte, Méduse l'entraina avec elle dans sa chute.
Leurs visages à quelques centimètres, mais la gorgone légèrement sonnée, Alara fut la plus rapide à agir.
Elle joignit les mains à la facon d'une prière, usant de toute la concentration requise malgré la roche qui s'effrondrait derrière elle.
Un pétale d'anémone jaune sortit de ses mains, puis toute une myriade.
La paume de sa main se posa délicatement sur le torse de Méduse.

-On se retrouve en haut, souffla-elle.

La lycanthrope savait que son appel avait été entendu malgré le chaos ambiant. C'était une requète. Méduse n'était pas à fond, elle le savait, et elle lui demandait d'y parvenir.
En quelques bonds, elle se retrouva au sommet de la grotte, sa lance posée par terre, semblait l'attendre.
Quelques pas de plus, et elle se retrouva face au soleil, sentant à nouveau les parfums naturels ambiants, ainsi que les bruits d'animaux. La vie.
Ses pieds foulèrent l'herbe encore humide. Il avait du pleuvoir dans la nuit.
Elle planta sa lance dans le sol, le temps de souffler un instant.
Déchirant un bout de sa robe, elle s'en fit un nouveau bandeau, jetant l'ancien.
Mis à part le sang qui coulait le long de ses tempes, plus rien ne contrastait avec sa peau blanche, son bandeau devenu aussi noir que ses cheveux.
Lentement, elle se retourna, faisant face à la caverne, adoptant une position de garde, attendant que Méduse sorte.
Immobile, elle attendit plusieurs minutes, écoutant le moindre son provenant de la grotte.
Un bruit sur la gauche attira son attention, elle abaissa sa lance aussitot. Le petit morceau de roche roula sur quelques mètres avant de s'arreter.
Contrariée d'avoir été déconcentrée, Alara reprit son guet, de plus en plus attentive, lorsque quelque chose lui effleura le pied.
La petite qui était tombée avait roulé jusqu'a elle.
Elle comprit aussitot, juste avant que d'énormes rochers ne se détachent du tumulus.
Le premier fonça sur elle à une vitesse folle. Elle l'évita de justesse d'un mouvement de coté. Le deuxième était déja à vingt centimètres de son visage quand elle abaissa sa lance, rapide comme l'éclair, le fracassant de justesse, avant de sauter pour éviter le troisième.
A coups d'acrobaties aériennes, elle réussit à en éviter deux autres, avant de prendre appui sur le sixième.
D'un coup de lance, elle en pulvérisa un autre en retombant à terre.
A l'aide de son flair, elle chercha Méduse, mais la gorgone restait introuvable. Elle devait pourtant la voir pour lancer ses attaques à distance. C'était impossible qu'elle ne puisse pas repérer quelque chose qui pouvait la voir.
Elle comprit uniquement que lorsque la main griffue de Méduse s'aggripa à son pied. La gorgone était sous terre depuis le début et l'avait pistée à l'aide des impulsions sur le sol !
Elle fut plaquée à terre au moment même ou Méduse en sortait. A l'aide de ses mains, une pirouette suffit à se remettre sur pieds, et elle n'esquiva que de justesse un coup à la tête. Par pur réflèxe, elle bloqua une suite de quatre coups d'épée avant de se mettre hors de portée.

Alara eut un hoquet de surprise. Au bruit que Méduse faisait en s'approchant, la lycanthrope sut que son maitre avait reprit son apparence normale. Ses jambes de femme avaient désormais laissé place à une longue queue serpentine.
Avec un grognement, les deux combattantes se lancèrent l'une sur l'autre. Méduse fut plus rapide à frapper. Tenant son épée à revers, elle appliquait à la perfection sa Danse du Naga, maniant son arme avec une dextérité hors du commun. Elle faisait grèler l'acier sur son élève. D'en haut, d'en bas, de biais. Par la gauche, par la droite, à revers, en un tourbillon si violent que la rencontre des lames faisait jaillir des étincelles. Vers le haut, le flanc, la tête, elle attaquait sans trêve, s'insinuait dans la défense de son ennemie, pas et taille, estoc et pas, pas et estoc, moulinet, taille, et plus vite, toujours plus vite, de plus en plus vite.
Alara avait du mal à contenir son maitre, malgré la semi-lycanthropie et l'application de la Danse du Naga.
Elle deserra les dents avec frustration et désenclencha la semi-lycanthropie. Son corps reprit instantanément sa forme habituelle.
D'un instant à l'autre, contrer les mouvements de Méduse lui parut plus simple, sûrement à cause du trouble que causait la semi-lycanthropie lorsqu'elle était enclenchée.
Son corps partit en arrière pour éviter un coup destiné à la décapiter net, puis de redressa alors que Méduse finissait son mouvement. Dans le même élan, Alara se pencha en avant comme Méduse répétait son coup, et se releva en fappant de la tête le menton de la gorgone.
Méduse la balaya aussitôt d'un coup de queue, et planta son épée dans le sol, là ou Alara se tenait une seconde plus tôt.
La lycantrhope s'était réceptionnée d'une main, et avait roulé sur le coté.
Genou à terre, elle attaqua ausstôt, tout en se relevant progréssivement. Lance tournoyante, elle appliquait la Danse du Naga à la perfection, son corps ondulant au même rythme que son arme. Inconsciemment, elle se mit à fredonner une chansonnette.
Méduse était à quelques pas, ésquivant ou parant tous les coups, tournant sur elle-même et contre-attaquant aussi sec.
Durant plusieurs minutes, les combattantes se firent face, aucune ne prenant l'avantage sur l'autre, chacune entrainée dans son propre ballet d'acier. Les lames jetaient des étincelles à chacune de leurs rencontres, mais aucun coup ne faisait mouche pour autant.
La rencontre des lames se fit plus rapide. L'air fredonné par Alara s'accéléra soudainement, Méduse passait au niveau supérieur.
Brusquement, sa lame se retrouva à quelques centimètres des yeux d'Alara. Surprise, la lycanthrope esquiva par la gauche. L'épée entailla son flanc droit avec une vitesse insoupsonnée. De douleur, Alara se cambra et riposta de sa lance en arc de cercle, mais ne toucha rien.
Méduse était déja derrière elle et l'empoigna au cou, d'une force telle que la jeune femme était incapable de se libérer.
La pointe de la lame de Méduse se dirigeait déja vers sa gorge, et il était trop tard pour parer. A toute vitesse, la lycanthrope réfléchit aux possiblilités.
Ses yeux, qu'elle gardait habituellement fermés sous son bandeau, s'ouvrirent. Elle percut un instant le bras de Méduse, avant de le dévier grace à l'eau du Naga.
Malgré la douleur qui la tenaillait, elle reprit la semi-lycanthropie, et l'instant d'après, son poing percutait le nez de Méduse.
La gorgone chancela un instant, sans pour autant lacher son élève, mais cet instant fut suffisant à Alara pour de nouveau pouvoir menacer Méduse de sa lance.
Méduse lacha prise et partit vers l'arrière, et d'un mouvement de la queue, se retrouva face à la jeune femme.
D'un bod, elles se ruèrent l'une sur l'autre, et leurs armes semblaient vivre dans leurs mains. Alara fit un saut en arrière tout en contrant, mais Méduse la poursuivit en pressant l'assaut. A paine détournait-elle une estocade que la suivante lui fondait dessus. Les lames ne s'etreignaient qu'un court instant, que pour dénouer leur étreinte et s'étreindre à nouveau.
Mais le sang de lycanthrope d'Alara semblait chanter à tue-tête, hurler même par moments. Elle n'était faite que pour ça, elle le constatait, maintenant. Jamais elle ne s'était sentie plus vivante que sur un fil de rasoir, entre la vie et la mort, instants surnaturels ou elle oubliait qui elle était et qui elle avait en face d'elle.
Mais Méduse prenait l'avantage. Leurs attaques se valaient, mais la lycanthrope commencait à fatiguer. Ses épaules commencaient à s'ankyloser, alors que la gorgone semblait toujours au mieux de sa forme. Commencant à tracer une ébauche de plan, elle concentra un peu de mana au bout de sa lance et fondit sur Méduse. Exécutant à la perfection la danse du Naga, elle attaquait sans cesse, stockant toujours plus de mana dans la pointe de son arme. L'épée de Méduse la blessait, mais qu'importait. La douleur se faisait oppréssante, mais qu'importait. Ses muscles menacaient de lacher, mais qu'importait.
Attaquer. Encore et encore.
La gorgone fut forcée de reculer devant l'assaut inconsidéré de la lycanthrope. D'un claquement de doigts, elle fit apparaitre un concentré de foudre dans la paume de sa main. D'une parade, elle dévia la lance d'Alara et tourna sur le coté, pour se retrouver à coté de sa disciple.
Sa paume se placa sans force sur le ventre d'Alara, qui réalisa trop tard ce qui allait lui arriver. La décharge la frappa aussi fort qu'un coup de tonnere (puisque c'en était un à proprement parler...) et l'envoya bouler plusieurs mètres plus loin.
Elle resta inconsciente une trentaine de secondes, répit durant lequel Méduse décida de ne pas la tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 22:08

Jour...6 (suite...bah ouais, trop long U__U)

Lorsqu'elle reprit ses esprits, la gorgone était pendue à un arbre par les cheveux. Ses serpents s'enroulaient autour d'une branche et sifflaient de leurs langues fourchues.

-Ca ne sert à rien d'attaquer comme une forcenée, ma grande, ricana la gorgone. Y'a rien de plus simple que de mettre sur pied une contre-attaque simple et efficace à ce genre d'offensive déséspérée.

La lycanthrope se remettait difficilement sur pieds. Obligée de s'appuyer sur sa lance, elle chancelait encore un peu, et avait du mal à avancer droit, encore un peu sonnée par le choc. Ella parvint cependant à articuler :

-Je fais...ce que...je...veux.

Méduse équarquilla les yeux et se laissa tomber de sa branche. Un sourire cruel vint illuminer son visage.

-Soit, ma chère apprentie. Tu fais effectivement ce que tu veux. Alors viens me montrer ça.

Alara se remit en position de garde. Chaque seconde lui permettait de reprendre un peu plus ses esprits. Mis à part un énorme trou au niveau du ventre et un peu de chair brulée, elle était sonnée, certes, mais intacte.

Inspirant à fond, elle se dirigea à pas lents sur Méduse. La gorgone aurait pu la tuer, si elle l'avait voulu. Elle n'était donc pas si infame qu'elle voulait le faire croire...ou elle attendait simplement que la lycanthrope soit plus interessante...
Lentement, Alara recommenca à charger du mana dans sa lance. Sa perte de conscience l'obligeait à tout reprendre depuis le début.
Lance tournoyante, elle repartit à l'attaque, et de nouveau, Méduse dut défendre sa peau. Alara y mettait toujours plus de force, de sorte que la gorgone du tenir son épée à deux mains pour pouvoir parer les coups.
Et de plus en plus vite, Alara attaquait. En remplacant ses jambes par sa queue, Méduse gagnait certes en mobilité, mais y perdait en contre-attaque. Sa danse du Naga s'en trouvait moins efficace. Et Alara tournait sur elle-même, au rythme éffréné qu'elle imposait à sa lance, dans laquelle elle concentrait toujours plus de mana.
La lame passa à quelques centimètres du visage de Méduse, qui contre-attaqua aussi sec, épée dans une main, boule de feu dans l'autre. Preste comme l'éclair, la lycanthope bloqua l'épée, et dévia la flamme grace à l'eau du Naga.
L'attaque dévasta une dizaine de mètres d'herbe, ne laissant que des carcasses calcinées à la place des arbres.
La lame d'Alara s'arreta en plein milieu de son mouvement, destiné à fendre Méduse en deux. Ses bras tremblaient, et sans pour autant les voir, elle semblait les regarder à travers son bandeau, incompréhensive. Du sang s'échappait par filets de sa bouche, et elle en crachait toujours plus.

-Ben oui, le choc de la foudre ne laisse que très peu de marques, mais ses effets sur le corps sont dévastateurs, déclara Méduse, non sans un petit air ironique.

Haletante, la lycanthrope ne semblait pas comprendre les paroles de son maitre. Ses sens étaient brouillés, et son énergie restanté était employée à maintenir l'énorme dose de mana dans la pointe de sa lance.
Serrant les dents, elle envoya son pied dans l'abdomen de Méduse qui para sans difficulté l'attaque. La lance retomba sur sa trajectoire destinée, et Méduse para de nouveau. Les deux femmes serraient les dents, l'une essayant de faire ployer l'autre, l'autre tentant de resister à la force phénoménale de la première.
D'un mouvement de la queue, Méduse balaya la jamble d'Alara. La lycanthrope sauta et envoya son pied dans le ventre de la gorgnoe, qui ne put parer, cette fois.
Ne rencontrant plus d'opposition, la lame de la lance lui traca un sillon sanglant sur le front jusqu'au nez, et intantanément, Alara repartit à l'assaut. Elle luttait pour rester consciente, malgré la douleur qui se faisait toujours plus intense.
Elle n'allait plus pouvoir tenir très longtemps.
Puisant dans ses dernières réserves d'énergie, elle déclencha une tempète de fleurs, en un tourbillon qui vint encercler Méduse, brouillant ses sensations.
Avant que la gorgone ne puisse disperser l'attaque, Alara, à bout portant, lanca sa perforation vers la tête de son maitre, et Méduse dut s'y prendre à deux mains pour bloquer la force du choc.
Le bruit fut assourdissant. La gorgone recula un moment sous la violence de l'attaque, avant que le mana concentré ne se dispèrse dans l'air.
De nouveau, Alara, grace à l'eau du Naga, écarta un bras de sa trajectoire et poussa l'autre du pied en sautant.
Tenant sa lance à deux mains, elle enfonca sa lame en plein dans l'abdomen de la gorgone, qui hocqueta de surprise sous le choc.
Alara retomba à terre, tenant toujours sa lance, incapable de faire un geste.
Le bras de Méduse bougea lentement vers le manche de la lance, comme pour la retirer de sa blessure qui saignait abondamment. Ses yeux maudits fixèrent avec insistance le bandeau de sa disciple, avant que sa tête ne retombe en arrière.

-Mai...maitresse ? articula faiblement Alara.

-Ouiii ? répondit la gorgone, sans bouger, avec un air enjoué dans la voix.

La lycanthrope recula sous la surprise, puis, trop affaiblie pour tenir debout, tomba à terre, alors que la gorgone relevait lentement la tête.

-Pas la peine de poser une question quand tu n'attends pas de réponse. Heureusement, c'est pas non plus comme si tu avais touché mes points vitaux.

Avec un grincement de dents, elle retira de son ventre l'arme ensanglantée. Visiblement, "lui percer le ventre à la lance et faire gicler le sang à flot" ne faisait pas partie des blessures fatales, pour la gorgone.
Le sang qui coulait ne devint plus qu'un mince filet, qui s'arreta finalement, bien que le trou béant qui ornait maintenant l'abdomen de Méduse ne se referma pas.

-Bon, maintenant...Elle s'arreta et pencha la tête sur le coté. La lycanthrope dormait à poings fermés, la bouche grande ouverte. Héhééé...J'vais aller me reposer un tantinet, je crois. Dors bien, gamine, pas la peinde repasser chez moi, sauf quand mon cycle ne te suffira plus. T'en fais pas, gamine, tu t'en sors à merveille. Tain, j'ai mal...

Elle tourna les talons, courbée, la main sur le ventre, pour retourner dans sa grotte, de nouveau seule.
Sifflottant un petit air, elle fit tourner son épée dans sa main, laissant sa disciple savourer sa victoire. Enfin, vu ce qu'elle avait donné, elle n'allait surement pas se réveiller de sitôt...

[HRP : Ptain, c'était long ^^'. Voila, alors je sais pas si y'a assez de jours pour ce genre d'entrainement, mais vu la longueur, j'éspère qu'on m'en tiendra pas trop rigueur =)
Mais bref, pour ceux qu'auraient la flemme de lire
-Augmentation A MORT des capacités (ben oui, normal U__U);
-Danse du Naga (printemps) :
-Fleurs de l'âme
-Eau du Naga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Kyuutetsuki
Obscurité Canine
avatar

Masculin Nombre de messages : 156
Clan : Neutre
Race : Humain
Classe : Maître =O
Date d'inscription : 21/08/2005

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 22 Mai - 23:43

C'est bon, timing respecté (elle aurait pu poster une fois par jour mais elle a preferé grouper =) ) Allez, t'es libre, vole ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukihime Reito
Le Chaotique
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Mer 28 Mai - 1:42

-Et bien, tonique, cette petite !
-Je me disais bien que je sentait une présence familière... Fut tout ce que répondit Méduse. Quoique non, elle ajouta:
-Et ne dis pas "petite", elle a quasiment ton âge.
-Sans rire ? Rétorqua Reito en sortant de l'ombre, Faust dans son dos et dégoulinante de sang noirâtre.

Dans la grotte, la lumière de l'extérieur filtrait encore en une mince épaisseur blanche entre les rochers. Les bras croisé, un demi-sourire sur le visage, l'ex-Hunter s'approcha de Méduse.

-Désolé de m'être absenté aussi longtemps. J'ai fait quelques rencontres, moi-aussi.

Méduse ne répondit pas tout de suite, laissant planer une sorte de silence mi-figue, mi-raisin. Puis, sans prévenir, sans aucun signe avant-coureur, elle se détendit en décocha à Reito un coup du plat de l'épée monstrueux qui l'atteignit -comme toujours- en pleine tempe, le faisant reculer de plusieurs pas.

-Mais quoi ? Se plaignit l'homme en portant la main à la tête.
-T'avais dit "QUELQUES ANNEES", crétin !!! Ca fait quoi, quelque chose comme un bon siècle que tu donnes plus signe de vie ! J'étais sensé en déduire quoi, moi, hein ?
-T'es furieuse contre moi ? Tu t'inquiétais pour moi ? Lâcha Reito, un grand sourire aux lèvres. Un deuxième coup le fit encore reculer.
-Ce que j'ai cru, c'est que t'étais enfin tombé contre un adversaire suffisament fort pour te faire taire définitivement ! Ca aurait voulu dire que j'avais enfin quelque chose de conséquent à me foutre sous la dent !!! Sauf que tu reviens, la bouche en coeur, me prouvant le contraire. Tu me donnes des faux-espoirs !
-Oui bon, si tu t'ennuis à ce point, t'as qu'à sortir de chez toi un peu plus souvent. Je t'assure que c'est divertissant ! Regarde, rien qu'avec une disciple, t'arrive à avoir une tête plus épanouie qu'en plusieurs siècles de vie commune avec moi !

Gros silence. Soudain, encore une fois sans qu'on s'y attende, Méduse laissa tomber sa lame courte et enlaça Reito (de la façon la plus amicale possible, hein, qu'on soit bien d'accord).

-bon retour.
-Merci, ma vieille. Ca fait plaisir de te revoir.
-toi aussi, ça fait plaisir de te revoir. Ca soulage de pouvoir voir un visage qui se pétrifie pas dans l'instant. Un visage dont je peux voir les yeux. Pour autant, si tu m'appelles encore une fois "ma vieille", je t'assures que je trouverais un moyen de t'ajouter à ma collection. Y a déjà un socle qui t'attend dans la sections "pièces rares".
-Promis, je ferais gaffe.

Ils se séprèrent, et entreprirent de poursuivre la descente de la grotte, enjambant les deux cadavres des gardiens qui s'étaient piètrement opposés à Reito. Méduse avait beau être légèrement pliée en deux pas la douleur à son ventre, ses déplacements reptiliens et l'agilité naturelle de Reito leur permirent d'atteindre le fond de la grotte en quelques minutes. Reito en fit le tour d'un regard.

-L'eau du Naga ? observa-t-il en voyant les trous du sol dépourvus d'eau. Tu ne lui as pas apprit que la danse ? Mais... elle est là depuis combien de temps au juste ?
-Une demi-douzaine de jours. Douée, hein ?
-Sur. Mais j'ai trouvé pas mal non plus.
-Ah ? T'as donc mis la main sur un disciple aussi ? C'est pour ça que t'as mis tant de temps à revenir ?
-Mieux. Je me suis marié, et nous avons eu une fille.

Sous le choc, instantané, Méduse s'arrêta net. Mais alors net de chez net. Bouche béé, elle ne put faire autre chose que regarder Reito dans les yeux pendant quelques secondes. Puis de lâcher, plus inconsciemment qu'autre chose:

-Je suis sensé rire ou pleurer ? (elle se reprit aussitôt devant l'air béat de bonheur de Reito) Et le "Nous", ça comprend toi et qui, au juste ?
-Natsuki, une ancienne guerrisseuse Asuka. Elle attend à un ou deux kilomètres de marche, en amont sur la montage. Je ne pouvais pas décemment l'amener devant toi sans prévenir. J'y tiens, moi !
-J'ai une furieuse envie d'en faire une statue, juste pour te faire payer les faux-espoirs que tu m'a filé... Si si, je te jure que c'est tentant...
-Arrête avec ça, s'il te plait. Aëgis, notre fille comme je le disais, a beaucoup de talent. Un don, autant le dire franchement.
-Ca lui fait quel âge ? Enfin, ça leur fait quel âge, à ta fille et à ta femme ?
-Natsuki, 39 ans, et Aëgis 19 ans. Bientôt 20.
-Jeune, la môme. Ca fait combien de temps que tu l'entraînes ?

-Je l'ai entraîné de 7 ans à 16 ans. Après, elle m'a battu à un certain niveau, et je l'ai laissé se perféctionnée seule. Je n'avais plus grand chose à lui apprendre, sauf à vouloir lui imposer mon style. A 18 ans, je l'ai laissé partir. Elle avait atteint un niveau bien au-dessus de toutes les moyennes, il aurait afflu trois béhémtohs pour la calmer, au moins. Elle et son épée, c'est une sacrée paire.
-Que dirais-tu d'opposer ta gosse à Alara ?

Méduse avait dit ça avec cet air espiègle que Reito ne lui avait pas vu souvent, en plusieurs siècles de temps. Il s'était attendu à ça, c'était gros comme une maison, tellement énorme...

-Je ne connais pas le niveau actuel d'Aëgis. Elle serait bien du genre à profiter de ces deux ans d'errance dans le monde pour s'améliorer à toutes les occasions. Ca sera un bon test, d'autant que ta lycan est effectivement très intéressante. Je marche, mais à une seule condition.
-Depuis quand tu poses des conditions, toi ? (Elle avait dit ça sans méchanceté, juste effectivement surprise).
-Depuis que je suis papa, et que j'adore ma fille ! Répondit Reito avec un sourire candide parfaitement feint.
-............
-Et justement, Natsuki et moi cherchons à la retrouver. C'est qu'elle nous manque, la bougre ! Or, si tu veux l'opposer à ta Alara, faudra d'abord qu'on lui remette la main dessus. Et puis, pour voir le combat, faudait que tu sois là, donc...
-Ok, ok, j'ai compris, tu veux... VOUS voulez que je vois accompagne, c'est bien ça ? Soit, c'est une condition. Compréhensible. Argumentée, niaisement mais argumentée quand même. Je vais y réflechir.
-Ca te fera voyager un peu, ça te fera pas de mal.
[color=indigo]-Tous ceux qui vont croiser mon regard, par contre, ils vont le sentir passer. C'est pas que ça me dérange, mais question ethique, c'est pas ton genre...
-T'as qu'à faire comme ta disciple, met un bandeau. C'est bien ce que tu faisais, avant, quand on se baladait à droite à gauche.
-Ouais ouais, ça va, je te dis que je vais y réfléchir. Donne-moi une journée.
-Tu permets que je teste un peu ta Alara, j'y vais pas trop fort, juste pour voir ?
-Vas-y mollo, après ce qu'elle a donné cette semaine.
-Pas d'inquiétude. Pour ta réponse, si tu te décide rapidement,je serais avec Natsuki à un kilomètre et demi amont par rapport à la grotte, en campement de fortune. Ou avec Alara. Je vais l'ammener au campement tant qu'elle dort histoire que Natsuki lui administre quelques soints. T'as rien contre ?
-J'aime pas l'idée qu'elle récupère pas d'elle-même mais bon, à caractère exéptionnel...
-Merci. A demain, alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Mer 28 Mai - 20:19

-Je vous remercie, dit calmement Alara, alors que la femme qu'elle avait rencontré quelques minutes plus tôt appliquait sur son bras un dernier bandage.

-Je vous en prie, c'est tout naturel. Mais il y a vraiment des personnes ignobles en ce monde pour oser mollester une aveugle.

-Je ne vous le fais pas dire...

-C'est même étonnant que vous soyiez encore en vie avec de pareilles blessures. Vous aviez tout de même une hémorragie interne assez importante. La plupart de vos organes étaient touchés, et vous avez perdu beaucoup de sang. Vu votre carrure...

-Je suis de nature assez robuste, contrairement à ce que laisse croire mon apparence, coupa la lycanthrope, peu désireuse de s'attarder sur le sujet.

D'un coup sec, elle se leva. Elle testa un petit moment la douleur de ses membres. Supportable, bien qu'accompagnée de légers vertiges. Rien de bien alarmant, en somme. La jeune femme avait fait un travail monstrueux, la douleur ne parcourait librement plus le corps meutri d'Alara. Ses plaies s'étaient refermées rapidement, bien qu'encore un peu fragiles.
Heureusement, le fait qu'elle soit lycanthrope accélèrerait encore la cicatrisation. Saisissant sa lance, elle lui fit décrire de grands cercles, comme combattant un ennemi imaginaire, fendant l'air avec une concentration nouvelle. Ses articulations étaient douloureuses.
Peu importe, elle le supporterait.
Alara s'inclina à 90° pour remercier une nouvelle fois la guerisseuse, cette dernière ayant précisé qu'elle n'acceptait pas d'argent, elle tourna aussitôt les talons, sans un mot, fidèle à elle-même.

-Att...attendez ! Vous n'êtes pas en état de reprendre la route ! Vos organes ne sont pas encore totalement rétablis.

Sans se retourner, Alara rétorqua : Ne vous en faites pas, je vous ai certifié que ça irait. Mais pour vous remercier, si un jour vous avez un problème, venez me trouver en ville.

Et elle reprit sa route, sans ajouter un mot.

-Attendez, s'il vous plait ! Je ne connais même pas votre nom.

Stoppant son avancée, Alara se retourné à moitié, de sorte à ce que sa voix soit bien audible par la jeune femme.

-Alara ! Targaryen Alara !

La guerisseuse se leva et, mains dans le dos, se rapprocha lentement de la petite lycanthrope. Arrivée à son niveau, elle lui en tendit une, et sourire aux lèvres, ajouta :

-Je suis Natsuki. Tsukihime Natsuki.

A ces mots, Alara se retourna complètement., sans pour autant serrer la main de la guerisseuse, qui finit par la retirer, dépitée.

-Vous avez dit...Tsukihime ? Seriez-vous de la famille d'Aëgis Tsukihime ?

-Vous la connaissez ? Vous avez des nouvelles d'elle ? C'est ma fille !

Les lèvres d'Alara s'écartèrent d'un demi-centimètre (ce qui correspondait pour elle à être bouche bée). Elle passa sa langue sur sa lèvre superieure. La situation était interéssante. Vu le ton de la femme, elle ne devait pas avoir vu sa fille depuis des lustres. Difficile de croire qu'une femme aussi douce et sensible ait pu enfanter une brute comme Aëgis. A part la voix, les deux femmes n'avaient pas grand-chose en commun.

-Elle est supposée s'entrainer seule, mais elle doit toujours être dans les parages du Royaume. J'ai un bon odorat, je pense donc être en mesure de la retrouver assez rapidement. Ce sera ma façon de vous remercier.

Natsuki joignit les mains à la façon d'une prière, visiblement enchantée par la proposition.

-Je vous serai infiniment reconnaissante. Mais si vous pouviez attendre un peu, mon mari va bientôt arriver, et je voudrais lui annoncer la nouvelle avec vous à mes cotés.

Les affaires de famille passaient largement au-dessus de la tête d'Alara. Après tout, elle avait tué son propre père, et sa mère, Dieu savait ce qu'elle était devenue. Ce qui obligea la lycanthrope à rester fut sa curiosité. Rencontrer le père d'Aëgis serait sûrement une expèrience "enrichissante", et elle saurait si la jeune femme avait hérité de son père. Mais elle coyait déja connaitre la réponse.
Une odeur ressemblant, certes peu, à celle d'Aëgis approchait...et elle venait tout droit de la grotte de Méduse.

-Tenez, le voi-

-Je sais, coupa Alara en tapotant son nez pour indiquer qu'elle l'avait déja senti.

La main de Natsuki s'appuya un instant sur son épaule.

-S'il vous demande, dites que vous vous êtes réveillée et avez marché jusqu'ici. Il m'avait interdit de le suivre, mais je l'ai quand même fait jusqu'a ce que je tombe sur vous.

-...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Tsukihime Reito
Le Chaotique
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Ven 30 Mai - 11:29

Reito arriva enfin en vue du campement. La tente de toile pointait le bout de son tissu au travers l'épaisse touffe verdurée des arbres. L'ex-Hunter était contrarié, la lycan avait déjà disparu lorsqu'il était remonté. Il avait déjà pu voir son niveau face à Méduse, mais il avait bien envie de connaître sa capacité d'adaptation face à un style de combat inconnu... Bah, il la rencontrerai bien un autre jour. Après tout, ils avaient tous deux une loooooongue vie devant eux. Pour l'heure, il avait hate d'être à demain et d'avoir la réponse de Méduse. Les vadrouilles dans le monde en sa compagnie lui manquaient un peu. En particulier le chaos qu'ils répendaient un peu partout sans même vraiment le vouloir, ou même sans s'en rendre compte, et qui était pour lui si divertissant. Encore que cette fois, Natsuki serait de la partie, s'agirait d'y aller mollo...

-Natsuki, c'est moi ! Elle était bien là, comme au bon vieux... Quelle bonne surprise ! s'exclama-t-il au beau milieu de sa phrase en se retrouvant quasiment nez-à-nez avec la jeune disciple de Méduse.

Cette dernière l'avait visiblement vu venir, ou plutot sentit venir, et l'attendait en compagnie de Natsuki.

-Tu m'as suivi ? Lança Reito à sa femme, avec un air faussemement froissé.
-C'est moi qui ai marché jusqu'ici, à mon réveil, riposta aussitôt Alara.
-Ben tient ! Rigola Reito. Avec ce que t'as donné, et ce que t'a mis Méduse, ça m'aurait étonné que tu te relèves avant que la nuit soit tombée. Et même pour un lycan, t'as l'air de récupérer un poil trop vite pour que ce soit... naturel, finit-il avait un regard légèrement moqueur à Natsuki. Enfin, peut importe. Méduse nous donnera sa réponse demain.
-Sa réponse ? A quelle question ?

La lycan avait vraisemblablement plus laissé échappé cette phrase qu'autre chose. Reito la dévisagea avec intensité, l'observant et la jaugeant d'un oeil habitué, et sentait les sens de la "jeune" femme le sonder également. Il répondit finalement:

-Méduse et moi sommes de vielles connaissances. On se connait depuis... quoi, 400 ans ? (Si Alara fut surprise, elle le cacha magnifiquement, aucune émotion ne déformant plus les traits presque parfaits de son visage). On a fait un petit pari, si je puis appeller ça ainsi. Toi, son disciple, contre ma propre élève, ma fille.
-Moi contre Aëgis ?! C'est une blague ?

Reito, lui, ne cacha pas sa surprise. Il n'en aivait jamais été capable, de toute façon. Il se trouna vers sa femme, l'air ébahi.

-C'est toi qui lui a parlé d'Aëgis ou...
-Non, elle la connait bien, à priori, répondit Natsuki en s'approchant d'Alara, un sourire aux lèvres. Elle m'a proposé dee nous aider à la retrouver... Mais ce combat...
-Alara, prépare ta lance ! S'exclama Reito, avec un enthousiasme soudain qu'il ne chercha même pas à contenir. Je veux voir ce que tu vaux !

L'homme saisit en un quart de tour la longue garde de Faust et tira la lame de son dos, laissant la pointe se stopper net à un milimètre du sol.

-Natsuki, écartes-toi un peu, s'il-te-plait, c'est le genre d'affrontement qui laisse des marques autrepart que sur les combattants. Genre, sur le décors... Ajouta-t-il avec un sourire d'excuse. Prête, Alara ? Ca va te dérouiller les articulations grincantes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alara
Fuckin' BG Makeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 67
Age : 29
Clan : Aucun
Race : Lycanthrope
Classe : Guerriere
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Jeu 5 Juin - 13:54

-Je ne suis pas totalement rétablie, comme votre épouse me l'a fait remarquer. D'ici quelques jours, je serais en pleine posséssion de mes moyens. Soyez gré d'attendre jusque-là.

La lycanthrope n'avait strictement aucune envie de se battre contre cet énergumène. Son combat contre Méduse l'avait exténuée. Et voila qu'un type se pointait, et pensait à l'affronter, sans même s'être présenté. Elle se lécha le coin infèrieur gauche de la lèvre. En plus, si cet homme était effectivement un ami de Méduse, le fait qu'il soit encore vivant après 400 ans témoignait de sa force.
Mais le père d'Aëgis n'en avait visiblement pas grand-chose à faire, puisqu'il avança lentement, son énorme épée à la main. Au cas ou, Alara saisit fermement sa lance, prète à parer toute éventualité.

-Ca ne sera pas long, crois-moi. Et je vais y aller mollo, ajouta-il calmement, en abattant son énorme épée.

Alara esquiva d'un pas sur la gauche. A ses pieds, la lame s'était d'elle-même enfoncé sur une dizaine de centimètres dans le sol. Il cherchait à la provoquer en se croyant permis de dire que le combat ne durerait pas. Une connaissance de Méduse, à n'en pas douter...
Elle avait du lui transmettre son art d'énerver les gens.
La lycanthrope se pourlécha la lèvre supèrieure, après avoir poussé un soupir de lassitude.

-Vous ne m'avez pas dit votre nom.

-Reito. Tsukihime, bien sur. On peut y aller, maintenant ?

-Soit...allons-y !

Elle bondit en arrière, et se rattrapa sur un salto, tandis que Reito retirait son arme du sol. Pointe de la lance en avant, elle lui fonca dessus à pleine vitesse, bien décidée à lui transpercer le coeur.
Du plat de la lame, il para sans aucune difficulté l'attaque. Vu la largueur de l'épée, c'était comme se servir d'un bouclier.
S'en suivit un enchainement endiablé de passes d'armes. Reito parait, puis ripostait aussitôt, alors qu'Alara esquivait pour ré-attaquer dans l'instant.
Le bougre se défendait plutôt bien.
Malgré la force des coups, aucun des deux ne bougeait d'un centimètre, refusant de céder la moindre parcelle de terrain.
Serrant les dents, Alara sentit qu'elle ne tiendrait pas éternellement comme ça, d'autant plus que ce Reito ne semblait pas indisposé par l'effort.
Chassant les pensées vides de sens de son esprit, Alara entama la danse du Naga.
Evitant un coup déstiné à la fendre en deux, elle s'agrippa d'une main au plat de la lame de Reito. D'une poussée nette sur le sol, elle décolla d'un bon mètre, pour atterrir sur l'épée.
Reito stoppa son mouvement aussitôt, ayant compris la tactique de la lycanthrope. D'une torsion de la main, il fit basculer son épée à la verticale.
Alara profita du mouvement handicapant pour bondir à nouveau dans les airs. Le temps qu'elle redescende et Reito aurait le temps de revenir en garde.
Alors elle declencha une perforation. Le mana concentré dans sa lance s'échappa aussitôt et fila vers Reito.
Il n'était pas concentré au point de le transpercer, mais au moins de le mettre hors de combat.
La vague de mana s'enfonca dans le sol quelques mètres plus loin, mais sans toucher Reito, qui riposta de sa lourde épée. Parant de justesse, mais privée d'appui, Alara fut ejectée sous le choc colossal.
La jeune femme toucha le sol sans trop de dommages, sourcils froncés.
Ella n'avait rien senti, rien vu d'inhabituel. C'est comme si l'homme n'avait pas bougé...comme si la perforation lui était passée au travers.
Elle avait déja vu des personnes capables d'annuler du mana, mais jamais des êtres de quelque race qu'ils soient d'être insensible au mana.
Impossible.

Il fallait qu'elle en ait le coeur net. Concentrant une part importante de mana dans la pointe de sa lance, elle le relacha par petites vagues, dans tout le périmètre de Reito.
Appuyé sur le pommeau de son arme, il ne bougea pas d'un poil.
Les perforations qui l'atteignaient passaient à travers lui comme s'il n'existait pas. Cette fois, Alara comprenait la chose, mais était perplexe. Ses dents s'entrechoquèrent deux fois d'affilée.

-Vous avez un corps intéréssant. Le mana ne vous atteint pas.

-Exact, je suis ce que l'on apelle un "Trou dans le Monde". Je suis complètement insensible au mana filtré, ce qui induit que je suis incapable de l'utiliser aussi. Ca ne s'étend pas qu'au mana, mais aussi à tout ce qui en découle. Je suis sensible au feu, par exemple, mais s'il est produit grace à du mana, je plains ceux qui sont derrière moi, lanca-il, fier de lui et un grand sourire aux lèvres.

-Je vois...vous ne l'annulez pas pour autant.

-Non. Annuler du mana, paradoxalement, demande du mana. Pour ce que j'en sais en tout cas. Selon Méduse. Elle elle s'y connait.

Parfait. Donc si la lycanthrope lancait un sort sur elle-même, il ne serait pas annulé. Le phénomène était interéssant, et mériterait d'être étudié. Même si l'eau du Naga était inutilisable contre un tel adversaire, il lui restait d'autres atouts. Comme la semi-lycanthropie.
En un instant, tout son corps fut saturé de mana, renforcant ses muscles, ses os, et grandissant sa force bien au dela de la moyenne humaine.

L'instant d'après, sa lance n'était plus qu'a quelques centimètres du menton de Reito. Penchant la tête en arrière, il dévia de justesse la lame de la sienne, leur rencontre jetant des étincelles.
Il riposta aussitot de taille. Alara sauta in extremis et frappa du poing. En parfaite symètrie, Reito l'imita.
Leurs poings se rencontrèrent si fort que l'air se déchira un instant tant la force déployée était impressionnante. Tous deux reculèrent sous l'impact.
Puis ce fut au tour des lames de se croiser. Une veine apparaissait sur le front de Reito tandis qu'un filet de sang s'échappait du nez d'Alara.
Le bougre était plus costaud que Méduse, question force physique.

[HRP : J'ai la flemme d'écrire ce qu'on avait prévu...finis stp ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haltania.fairtopic.com
Tsukihime Reito
Le Chaotique
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   Ven 27 Juin - 23:52

Mais c'est qu'elle est vraiment intéressante, cette fille ! Cette pensée résonna dans la tête de Reito tandis qu'il déviait une fente d'Alara du plat de la lame. En bonne lycan qu'elle était, sa force était largement au-dessus de la moyenne humaine, elle n'était pas loin de valoir la puissance physique de Méduse. D'un mouvement du poignet, Reito agrippa la lance de la lycanthrope et tira violement vers lui, tout en amorçant son autre bras pour lancer le pommeau de Faust vers le visage d'Alara. Celle-ci réagit immédiatement et tira sur la lance de ses deux mains en bondissant, pour arriver deux fois plus vite sur reito que celui-ci l'avait prévu et lançant son pied vers lui. L'homme para le coup ni plus ni moins qu'avec un coup de tête, son front heurtant la plante du pied d'Alara avec force et repoussant la jeune femme sans autre forme de proçès. Elle se récéptionna avec une souplesse que ne laissait pourtant pas deviner son état physique. Bien qu'épuisée et rouillée de partout, elle n'avait plus vraiment l'air d'y faire attention. Comme tout combattant dans le feu de l'action...

Alara fit alors quelque chose à laquelle Reito ne s'attendait pas. En tout cas pas si vite. Exécutant deux bonds en arrière et rompant la distance, elle se jeta dans les airs et chargea dans sa lance une bonne dose de mana en un instant. Reito ne fut surpris que pendant un dixième de seconde, avant de comprendre les intentions de la jeune femme et de charger lui aussi Faust de sa propre énergie, un grand sourire aux lèvres. Alara, qui avait pris l'initiative, fut la première à relâcher le flux. En lieu et place de son habituelle perforation, ce fut une vague de mana complètement versatile et destructeur qui jaillit sur Reito, sans aucun contrôle autre que celui, approxymatif, de la direction dans laquelle Alara l'avait projetée. Reito l'imita presque aussitôt, traçant un large arc de cercle vertical de sa lame qui s'abattit dans le sol avec violence. Le bloc de mana brut contenu dans Faust se libera de la même façon que celui d'alara, et les deux vagues se rencontrèrent entre les deux combattants. Il n'y eu pas de bruit, pas de détonation, mais un choc énorme, suivi d'un souffle impressionnant qui fit crier Natsuki de surprise. Surgissant alors de l'explosion bleutée, Reito abattit sur une Alara bouche bée le plat de sa lame, qui percuta avec une puissance à peine contenue le ventre de la lycan à l'horizontale. Sous le choc, Alara eu le souffle totalement coupé, ses côtes craquèrent, ses mains lâchèrent sa lance, et le temps sembla s'étirer autant que son corps sous la pression du coup. Puis l'inertie reprit ses droits sur elle, et elle fut projetée, tel un boulet de canon, vers les arbres proches. Le premier végétal qu'elle rencontra, un chêne d'un bon mètre de diamètre, ne fut pas moins de transpercé littéralement par la lycan, qui s'écrasa sur l'arbre suivant et s'immobilisa, proprement incrustée dans le bois défoncé.

-Oups, lâcha Reito en haussant un sourcil, j'y suis peut-être allée un peu fort...

Reposant la lame de son épée sur son épaule, il s'approcha du corps à présent inerte d'Alara, dont la respiration forte et sifflante -quelque peu hargneuse, également- était nettement audible, et lança sur le ton de l'explication:

-Ca fait des siècles que je me bat, et que je ne fait pas grand chose d'autre. Je suis constamment à la recherche d'adversaire de valeur. Et j'en ai trouvé pas mal. Rares ont été ceux qui, comme toi, ont compris aussi vite comment m'atteindre grace à du mana, sans le filtrer. Mais il y en a eu, et depuis, à chaque combat, je m'attend à ce que mon adversaire comprenne lui-aussi. Et comme l'une de mes rares techniques est du même types, j'arrive à peu près toujours à contrer sans problème, et à placer ce genre de coup derrière. Tu es une combattante de valeur, Alara, pour posséder de telles capacités et pour savoir t'adapter aussi bien à l'inconnu. Tu mérites mon respect plus que beaucoup d'autres. Et tu mérites d'être l'élève de Méduse. Le simple fait de survivre aussi longtemps en la compagnie de cette vielle bique en est la preuve formelle... Je suis curieux de voir ce que va donner ton combat contre Aëgis. finit-il avec un sourire.

Mais il était impossible de savoir si Alara l'avait écouté, ou même entendu. Ses cheveux tombaient devant son visage et masquait ce dernier, des gouttes de sang gouttant de façon regulière au bout des mèches. Sa semi-lycanthropie s'était annulée d'elle-même, desserrant l'emprise qu'avait sur elle le bois du tronc dans lequel elle s'étrait écrasée. La jeune femme s'était de fait affalée sur le sol, dans une position d'assise légèrement inhabituelle. Mais lorsque Reito approcha sa main de la lycan -dans l'intention de la poser sur son épaule- il la retira presque aussitôt lorsqu'une vague d'énergie d'une violence impressionnante émana de son corps. D'instinct, il bondit hors de portée de la lycantrhope qui se jeta sur lui, griffes les premières. La vitesse d'Alara fut incomparable à celle qu'elle avait développée durant le combat, et elle percuta Reito en plein torse, faussant sa récéption. Ils basculèrent en arrière tous les deux. Reito, la machoire serrée, empoigna le col d'Alara de sa main libre, et parvint à l'éloigner suffisamment de lui pour passer une jambe entre eux. Il projeta alors la jeune femme vers le haut de toutes ses forces, mais fut totalement pris au dépourvus lorsqu'elle prit alors appuis sur la branche sur laquelle il l'avait projetée pour replonger en piqué sur lui. Une manoeuvre totalement inédite. Par réflexe, il roula sur le côté, juste à temps pour éviter le genoux d'Alara qui s'enfonça dans le sol avec autant de facilité que Faust le faisait habituellement. Les cheveux d'Alara libérèrent alors sont visage et ses bras, et Reito comprit d'où venait cette brusque montée en puissance d'Alara: ses canines s'étaient allongées de façon disproportionnées, ses traits étaient déformés par la hargne, et son corps avait d'ors et déjà dépassé le stade de la simple semi-lycanthropie, son esprit n'étant plus là pour le brider. En bref, Alara avait fendu les plombs, et le corps en avait profité pour faire n'importe quoi, les bas instincts de lycan reprenant le pas sur la raison.

-J'ai vraiment du y aller trop fort, commenta Reito en marmonnant, avec une moue désabusée. A ce stade, ça ne va pas être de la tarte, de la calmer...

Alara fusa à nouveau sur lui, et il eu tout juste le temps d'interposer sa lame pour bloquer le coup de poing de la lycan, dont il sentit la puissance faire vibrer l'acier. Reito riposta d'un coup de pied dans les côtes déjà mal en point, qui fit reculer Alara mais ne l'empêcha pas de revenir à la charge. Reito fut rapidement dépassé par le déluge de coup et son arme, trop lourde pour ce genre d'affrontement, lui fut finalement arrachée des mains, ce dont il ne se plaignit pas vraiment. Une fois les mains libres, il put rendre la monnaie aux coups d'Alara, et une véritable tempête de pieds et de poings fut échangée entre les deux adversaires. Aucun ne prit le pas sur l'autre. Reito attrapa au vol le pied d'Alara qui visait sa tête, et se projeta vers le haut, lancant son propre genoux au visage de la lycan. Il fut presque surpris lorsque le coup toucha et projeta enfin Alara en arrière. Cette dernière se releva vite, cependant, et se rejeta sur Reito presque aussitôt. Mais il s'était attendu à la manoeuvre, et reçu la jeune femme en se jetant en arrière, attrapant les poignets d'Alara avant de pivoter et de projeter la jeune femme dans la direction opposée, grace à l'élan de cette dernière et à sa propre force physique.

Alara se récéptionna cette fois d'une roulade, mais lorsqu'elle se releva, ce ne fut plus sur Reito qu'elle fusa: Elle bondit sur la droite, vers la victime la plus proche qui s'avéra alors être Natsuki, réfugiée derrière la tente et spectatrice jusque là silencieuse et passive du combat, en habituée. Si habituée aux combats de Reito qu'elle s'empêcha même de crier lorsqu'elle vit la lycan la prendre pour cible. Reito, constatant que la demi-mesure ne prenait plus, se précipita de toute la vitesse dont il était capable et s'interposa in-extremis entre les deux femmes. Mobilisant tout son mana, il dévia de l'avant-bras gauche le coup d'Alara, avant de projeter son poing droit en même temps que son esprit sur la lycanthrope. La Danse avec la Mort, ou du moins sa part spirituelle, souffla net la jeune lycan qui eu à peine un mouvement de recul tant le choc fut grand. Ce fut alors que Reito brula la plus grande partie du mana mobilisé -soit quasiment toutes ses réserves totales- pour stoper son propre poing que la Danse avait rendu puissant à l'extrême. Sous le choc des deux forces contradictoires, les muscules de son bras gémirent d'une douleur proprement fulgurante. N'avait arrêté sa propre technique qu'une seule fois par le passé, et il avait prié pendant les trois jours qui avaient suivis pour ne plus avoir à le refaire. Le destin était cruel, quand même...

La déperdition de mana quasi-totale aussi bien qu'instantanée le fatigua d'un coup, comme si il avait courru pendant des semaines sans pose -il faisait la comparaison d'expérience. Il tomba sur un genoux, puis s'affalla au sol en position assise, épuisé, vidé. Il jeta un regard à Natsuki.

-Pas de bobo ?
-Non. Mais Alara...?

Reito tourna son regard vers la lycan. A son instar, elle s'était assise, les jambes à demi-repliées, et se passait une main sur le visage. Toute trace de métamorphose avait quitté son corps, et elle luttait pour reprendre sa respiration. De lourdes gouttes de sueur perlaient sur son visage, Son bandeau qui, bien qu'en lambeaux, entourait encore ses yeux, s'humidifiait à vut d'oeil. Comme toutes les personnes qui filrtaient avec la partie spirituelle de la technique de la Danse avec la Mort, les larmes d'Alara coulaient toutes seules, réaction de l'esprit autant que du corps. Puis la jeune lycan bascula en arrière et s'éffondra dans l'inconscience. Le choc, juste après un tel combat, avait achevé de l'épuiser.

-Natsuki, tu veux bien t'occuper d'elle, s'il te plait ?
-bien sur, répondit sa femme d'une voix aussi assurée que possible. Et toi ?
-Je vais prendre l'air, j'en ai bien besoin... Je n'avait plus stopé la Danse avec la Mort depuis que je l'ai montré à Aëgis. Et je donnerai cher pour ne plus jamais avoir à le refaire...

Alors que Natsuki se penchait sur Alara et entamait quelques incantation de magie blanche, Reito se releva péniblement et, ramassant son arme devenue très lourde dans sa main, il s'éloigna parmis les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrainement d'Alara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrainement d'Alara
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» entrainement jedi
» l entrainement de genk
» [hors de la cité]Entrainement de la milice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MagicDarkLight :: Misanris (Continent) :: Intérieur du royaume :: Les grottes du royaume-
Sauter vers: